Zaï zaï zaï zaï – Fabcaro

Fabcaro - Zaï zaï zaï zaï - 6 Pieds sous terre
Coup de coeur !

Quel plaisir de venir chanter Zaï, Zaï, Zaï, Zaï, aux cotés de Joe Dassin et de Fabcaro, d’aller danser sur la colline de cette bande dessinée absurde, qui se moque gentillement mais habilement de notre société.

Le ton est très vite donné. Un jeune homme va au supermarché. Ayant changé de pantalon, il oublie sa carte de fidélité. C’est la honte, le drame, rien de plus grave ne pouvait lui arriver : il prend ses jambes à son cou et s’enfuit du magasin à l’arrivée du vigile.

Ce qui est génial, c’est que Fabcaro réussit à utiliser des événements totalement courants du quotidien, les courses, les relations familiales ou amicales, bref, tous les petits instants qu’on ne remarque plus, en les dévoyant, en prenant systématiquement un contrepied inattendu, en sautant à pieds joints au dessus du socialement correct, pour mettre dans la bouche de ses personnages des propos totalement inattendus. Un soupir d’agacement dans une situation que l’on qualifierait de normale, devient la catastrophe du siècle aux conséquences incommensurables.

En plus, non seulement les dialogues et réparties sont bien pensés, mais le dessin en bichromie, discret et assez réaliste, accentue d’autant plus le gouffre entre les situations décrites et les réactions aberrantes. Les postures physiques ou les expressions du visage ne sont pas forcées ou exagérées, mais au contraire, elles sont soulignées par des mimiques ou gestes joliment dessinés dans un équilibre parfaitement maîtrisé.

Et puis, impossible de ne pas se retrouver dans une scène, elles sont presque toutes du quotidien. C’est d’autant plus hilarant, que les situations font carrément écho, font rire, sourire, éclater de rire à plusieurs reprises, si, si, je vous assure !

C’est tellement décalé et surprenant, drôle et habilement mené, jubilatoire à souhait, qu’on en redemande. Bref, c’est sacrément bien joué mon cher Fabcaro.

Prix LittérairesPrix SNCF Polar – catégorie BD – 2016
(Plusieurs autres Prix)

La présentation des éditions 6 Pieds sous terre :

 » Les filles, c’est papa… Écoutez, je ne rentrerai pas à la maison ce soir… et peut-être même pendant quelques jours… Vous avez peut-être déjà regardé les infos… Je veux que vous sachiez que votre papa n’est pas un bandit…  »
Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir.
La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles.
Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi. L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d’engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société.
Voici le nouveau récit choral de l’imparable Fabcaro, entre road-movie et fait-divers, l’auteur fait surgir autour de son personnage en fuite, toutes les figures marquantes -et concernées- de la société (famille, médias, police, voisinage…) et l’on reste sans voix face à ce déferlement de réactions improbables ou, au contraire, bien trop prévisibles.

FABCARO
Zaï zaï zaï zaï
6 Pieds sous terre, mai 2015, 72 p.

12 réflexions au sujet de « Zaï zaï zaï zaï – Fabcaro »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>