Une constellation de phénomènes vitaux – Anthony Marra

Anthony Marra - Une constellation de phénomènes vitaux - JC Lattes

- Rentrée littéraire 2014 –

Une constellation de phénomènes vitaux retrace à travers plusieurs destins un condensé de l’histoire violente et radicale de la Tchétchénie pendant les dix années des deux guerres sanglantes et destructrices de 1994 à 2004.

Pour éviter tout ennui, cette période historique romancée de la Tchétchénie n’est pas racontée de manière didactique ou linéaire, mais à travers l’histoire principale de trois personnages, la petite Havaa, Akhmed son voisin, et Sonja, médecin dans le reste de l’hôpital à moitié vide et délabré, sur une période de cinq jours.

Si je me suis inquiétée au début de ma lecture, en craignant un excès de pathos et de sentimentalisme – avec le gentil voisin qui met tout en oeuvre pour sauver la petite fille orpheline – c’était bien à tort. Ce livre est tout le contraire.

J’ai en effet reçu comme une gifle ce condensé d’histoire contemporaine que j’avais oubliée, et surtout totalement ignorée pour la plus grosse part. A cette époque, la vie là-bas ressemble à un cauchemar. Les enlèvements d’hommes et de femmes sont monnaie courante, le troc, les armes et le traffic du pétrole sont les seuls moyens pour survivre, sauf à choisir la délation, voie que choisira Ramzan.

J’ai été intéressée par le destin de Natasha, la soeur de Sonja, qui veut partir en Europe pour quitter ce pays de barbares, pour vivre une autre vie, qu’elle vivra, malheureusement.

J’ai été touchée par la ténacité de Khassam qui tente toute sa vie de publier un livre sur « les origines de la civilisation tchétchène », origines qui se perdent désormais dans les exactions militaires, les violences russes, les volontés extrémistes et les violences rebelles.

J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Sonja, qui quitte sa vie londonienne confortable, pour se retrouver dans une ruine d’hôpital, entre naissances inespérées et amputations obligées.

Ce livre n’est pas toujours très fluide et facile à lire, il relate des faits durs et violents, et je dois reconnaître avoir parfois peiné dans certaines passages, peut-être à cause d’une description un peu longue, peut-être en raison de mon ignorance de la culture, de l’histoire et de la géographie locale. Franchement, je ne sais pas trop.

En tout cas, c’est un premier roman ambitieux et intéressant que je suis vraiment contente d’avoir lu, un livre où l’humanité, l’espoir et la beauté de la vie restent présents, malgré les tortures, les ruines et les hommes brisés ; c’est un livre très marquant.

Prix LittérairesPremier Roman du National Book critics Circle
Dans la sélection des Romans Prix Fnac 2014
Dans la 1ère sélection du Médicis 2014



Les premières lignes :

Le lendemain matin, après que les Russes eurent brulé dans la nuit sa maison et emmené son père, Havaa rêva d’anémones de mer. Pendant que la fillette s’habillait, Akhmed, qui n’avait pas dormi du tout, marchait de long en large devant le seuil de la chambre à coucher, en regardant le ciel qui pâlissait derrière sa fenêtre.

La présentation 4e de couverture des éditions JCLattes (ou lien site légèrement différent) :

Dans un village reculé de Tchétchénie, Havaa, une fillette de huit ans, regarde, cachée en pleine nuit dans les bois, voit des soldats russes emmener son père, accusé d’aider les rebelles. De l’autre côte de la rue, Akhmed, un voisin ami de sa famille, observe lui aussi la scène, redoutant le pire. Lorsqu’il retrouve Havaa dans la forêt, Akhmed décide de chercher refuge dans un hôpital abandonné où il ne reste qu’une chirurgienne russe, Sonja, pour accueillir les blessés. Au cours de cinq jours extraordinaires, le monde de Sonja, d’Akhmed et de Havaa va basculer

Challenge RL 2014Le Mois americain
Anthony MARRA, Une constellation de phénomènes vitaux
Traduit de l’anglais par Dominique Defert
Parution : Août 2014, JC Lattes, 444 p.
Original : 2013, A constellation of vital phenomena

___________________________________
(Dernière mise à jour : 22/09/2014)

8 réflexions au sujet de « Une constellation de phénomènes vitaux – Anthony Marra »

  1. pour une première balade sur ton blog (et certainement pas la dernière), je passerai mon tour sur ce titre. trop effrayée par sa dureté , mais contente d’avoir lu ton billet à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>