Une affinité véritable – Saul Bellow

Bellow - Une affinité véritable - Gallimard

Une très belle découverte d’un Prix Nobel ! Se plonger dans une affinité véritable sans plus attendre.

Une affinité véritable est un roman écrit à la première personne. Le narrateur, dont on découvrira l’identité au fil des pages, va d’abord nous raconter sa rencontre avec Sigmund Adletsky, homme d’affaires multi-milliardaires à la retraite, lors d’un dîner organisé par une connaissance commune. Les deux hommes sont juifs, aiment analyser les rapports humains, se découvriront d’autres points communs, d’autres affinités.

Nous ferons ensuite la connaissance d’Amy Wustin qui, en sa qualité de décoratrice d’intérieur, assiste le couple Adletsky dans l’achat d’un nouvel appartement. Les liens entre les différents protagonistes apparaitront peu à peu, et l’histoire se tissera doucement, dans un contexte parfois assez loufoque, entre exagération et réalité. Comme le dit notre narrateur, « Il est bien sûr impossible de deviner ce que les gens savent les uns des autres ».

C’est avec un plaisir particulier que l’on découvre la façon dont Saul Bellow, Prix Nobel de littérature 1976, amène le lecteur dans le coeur de son histoire, en le perdant dans le fil du temps, dans le fil des rencontres et des liens entre les personnages, en le promenant dans plusieurs directions, jusqu’au regroupement des différents chemins explorés, pour emprunter finalement la voie principale, qui n’était pas du tout celle qui apparaissait au premier abord.

Pour garder toute la surprise du livre et être totalement pris dans l’intrigue narrative, il est déconseillé de lire la 4e de couverture et la présentation de l’éditeur, qui en dévoilant beaucoup trop d’éléments, risque au final de décevoir le lecteur, qui ne pourra découvrir par lui-même tout l’effet de surprise et toute la finesse de l’intrigue.


Les premières lignes d’Une affinité véritable :

« Il est assez facile de voir ce que les gens croient fabriquer. Ce qu’ils manigancent en réalité n’est pas plus difficile à percer avec un peu de bon sens. Les répertoires ordinaires de stratagèmes, duperies, usurpations de personnalité, qui ne font que rabâcher l’abécédaire de la duplicité criminelle, ne méritent guère qu’on s’y arrête. »

Bellow - Une affinité véritable - FolioSi vous le souhaitez vraiment (mais à éviter), la présentation éditeur d’Une affinité véritable :

Harry Trellman n’a pas sa place. Ni dans l’orphelinat de Chicago où sa mère l’envoie, ni à l’université, ni même dans la rue. Certes il a des attaches, mais elles sont, comme sa vie, singulières et fluctuantes. À l’écart, il observe la comédie sociale et ses faux-semblants. Il envisage de tout quitter, de changer de vie, de partir en Chine, par exemple ; une personne, pourtant, le retient à Chicago : depuis l’enfance il voue à Amy Wustrin un amour lointain, résigné. Trente ans auparavant ils ont connu une minute d’intensité sans égale, puis Amy a cherché l’amour ailleurs… Tandis qu’éclatait la révolution sexuelle, elle a parcouru le monde réel, d’un mariage à l’autre, de la richesse au dénuement, de l’adolescente délurée qu’elle était à la matrone convenable qu’elle est devenue. Mais Harry n’a cessé d’éprouver pour Amy une «affinité véritable».


Saul BELLOW
Une affinité véritable
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Rémy Lambrechts
Parution : Janvier 1998 – Gallimard / Novembre 1999 – Folio n° 3286
1ère parution en version originale : 1997, The Actual.

____________________
(Dernière mise à jour : 15/07/2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>