Un léger passage à vide – Nicolas Rey

Nicolas Rey - Un léger passage à vide - J'ai lu

Un léger passage à vide, roman/récit de Nicolas REY, est un antidote parfait contre la morosité et l’ennui, qu’on pourrait aussi intituler « extraits des pensés d’un looser ».

Comment l’auteur présente son livre ?

C’est simple. Il s’appelle Nicolas Rey et a eu un long passage à vide entre 11 ans et 35 ans.

Le ton est donné !

Vous aurez un peu de tout : de l’amitié, de la flemme, des grosses crises de paresse, de doutes aussi bien sûr, sur un ton décalé jubilatoire.

Le lecteur rigolera pendant toute la lecture, accroché aux répliques grinçantes, au constat froid et détaché des journées qui passent, aux pensées du narrateur, qui se laisse totalement engluer dans sa vie.

Est-ce que ce n’est pas un peu déprimant ce constat de vie assez ratée ?

Non, non, pas du tout, ce n’est pas déprimant, c’est cynique et drôle ! Une petite bouffée d’air caustique très agréable.

Nicolas Rey - Un léger passage à vide - Au diable VauvertPrésentation de Un léger passage à vide par l’éditeur :

« Confession d’un enfant du siècle, c’est le plus personnel, le plus intime des livres de Nicolas Rey qui se raconte ici pour la première fois, avec une sincérité qui émeut, sans aucun fard. On y retrouve les thèmes qui lui sont chers, l’ambiance de ses romans, la vulnérabilité et la lâcheté amoureuse, les textos dans la salle de bain, le foot, Paris, l’amitié fusionnelle…
Mais surtout, on y retrouve cette petite musique, cette grâce concise qui lui est propre, une manière de rendre universelle une sensation fugace, la vie ordinaire.
Entre rire et larmes, un très beau texte, son plus beau texte penseront beaucoup, magnifique moment de lecture émaillé de joyaux, d’images et de phrases à lire et relire comme autant de vitamines pour l’âme. »

Les premières lignes de Un léger passage à vide :

Je ne vais rien t’apprendre. Entre notre date de naissance et notre date de décès, il y a quelques moments dingues, des mauvaises passes, et puis tout le reste. J’ai retiré tout le reste pour t’offrir rien que des mauvaises passes.

Nicolas REY, Un léger passage à vide
Parution : Janvier 2010 – Editions Au Diable Vauvert / Mai 2011 – J’ai lu