Tristesse de la terre – Eric Vuillard

Eric Vuillard - Tristesse de la terre - Actes Sud

- Rentrée littéraire 2014 -

Tristesse de la terre est un récit sur le grand, l’unique Buffalo Bill, mais derrière le mythe, que découvre-t-on ? De manière étonnante, un comédien qui a su merveilleusement exploiter la conquête de l’Ouest dans le monde nouveau du spectacle.

Avant le récit d’Eric Vuillard, Buffalo Bill n’était rien d’autre pour moi qu’un héros américain, le cowboy dans toute sa splendeur, s’étant vaillamment battu contre les indiens.

Aujourd’hui, c’est presque devenu un saltimbanque, un artiste malin, un très bon commerçant, et un très bon opportuniste.

Entre « Buffalo Bill » et William Cody de son vrai nom, la vérité doit se trouver entre les deux. Et si dernière cette leçon d’histoire, on ne lit pas une réelle biographie complète, on se plonge cependant dans un livre absolument passionnant et assez poétique sur la fin du XIXe (et le début du XXe) siècle, sur le monde du spectacle, sur ce personnage qui est et reste totalement mythique et idéalisé.

La première chose que j’ai vraiment aimé, c’est l’immersion dans ce monde des indiens et des cowboys, sans vision édulcorée, avec le rappel bref et précis du massacre de Wounded Knee, et cette exploitation (déjà) intéressée par le biais du spectacle de Buffalo Bill, le Wild West Show.

Une autre chose que j’ai adoré, ce sont les magnifiques photographies qui sont insérées (une dizaine environ), et qui sont commentées au fil des pages, de manière discrète et en même temps très précise. J’en ai presque regretté qu’il ne s’agisse pas d’un « beaux-livre », en grand format, pour pouvoir apprécier encore plus la beauté de ces petites images.

Enfin, Eric Vuillard réussit à distiller une magie entre conte de fées, roman historique, biographie romancée, poésie indirecte, livre d’art ou de poésie, un genre un peu hybrique, qui en fait toute la saveur et l’originalité, alors qu’il s’agit simplement d’un récit.

Un bémol ? C’est très court, trop court, ça se dévore tellement qu’on en voudrait encore !

Prix Littéraires1ère sélection du Goncourt 2014
1ère sélection du Prix des Libraires 2015
2ème sélection du Prix Femina 2015
Prix d’une vie 2014
Prix Folies d’encre 2014


Les premières lignes :

Le spectacle est l’origine du monde. Le tragique se tient là, immobile, dans une inactualité bizarre.

La présentation par les éditions Actes Sud (ou lien direct site) :

Alors, le rêve reprend. Des centaines de cavaliers galopent, soulevant des nuages de poussière. On a bien arrosé la piste avec de l’eau, mais on n’y peut rien, le soleil cogne. L’étonnement grandit, les cavaliers sont innombrables, on se demande combien peuvent tenir dans l’arène. C’est qu’elle fait cent mètres de long et cinquante de large ! Les spectateurs applaudissent et hurlent. La foule regarde passer ce simulacre d’un régiment américain, les yeux sortis du crâne. Les enfants poussent pour mieux voir. Le coeur bat. On va enfin connaître la vérité.

Challenge XIXeChallenge RL 2014Eric VUILLARD, Tristesse de la terre
Parution : Août 2014, Actes Sud, 176 pages

____________________________________
(Dernière mise à jour : 16/10/2014)

18 réflexions au sujet de « Tristesse de la terre – Eric Vuillard »

    • Tu as raison, la couverture est top, et tu as le même genre de photos à l’intérieur, et les livres avec des photos, je trouve ça vraiment génial, surtout quand elles sont de cette qualité !

  1. J’ai entendu Eric Vuillard parler de son livre à deux reprises depuis septembre et j’étais très tentée de le lire. Je connaissais déjà l’existence du Wild West Show et je trouve cette histoire totalement incroyable.

    • Eh bien moi qui ne connaissais pas du tout cette histoire du Wild West Show, tu imagines que l’incroyable a encore plus joué son rôle !

    • Comme moi aussi je fais partie des lectrices pour qui la couverture a beaucoup d’importance, c’est clair que celle-ci a joué dans mon choix de lecture !

    • A l’inverse de toi Jérome, il ne me tentait pas, c’est peut être pour ça que la bonne surprise est d’autant meilleure :-)

    • Oui Kathel, ce livre vaut vraiment le détour, et quand je pense qu’il ne me disait rien au départ … Heureusement que je me suis finalement laissée tenter !

  2. J’ai beaucoup aimé également, mais tu as rasions, c’est vrai que les photos sont un peu petites. Celle qu’on voit le mieux est celle de couverture, superbe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>