Tout s’est bien passé – Emmanuèle Bernheim

Berheim - Tout s'est bien passéCoup de coeur !

Il est rare d’être autant emportée et bouleversée par un livre. Les mots manquent pour exprimer ce bouleversement et enchantement. BRAVO.

Tout s’est bien passé est un récit, une histoire vraie. Derrière un titre d’apparence légère, Emmanuèle Bernheim nous raconte la relation avec son père, au cours des derniers mois précédant la mort de ce dernier. A 88 ans, cet homme cultivé et intelligent est victime d’un accident vasculaire cérébral, entre autres problèmes de santé, qui laisse des séquelles. Il devient un homme diminué, qui a perdu son autonomie, qui se retrouve dépendant. Ne pouvant supporter cette situation dégradante, il demande à sa fille de « l’aider à en finir » et cette seule perspective lui redonne le goût de vivre.

Racontée à la première personne du singulier, le lecteur est au plus proche de la relation d’Emmanuèle Bernheim avec son père, de la relation des deux sœurs avec leur père, entre elles, au plus près de l’intime. Le lecteur se retrouve dans le livre, face à sa propre vie. L’histoire est très factuelle, concise et précise. L’absence de tout pathos et la simplicité des mots renforcent la puissance du propos. Le suicide assisté est interdit en France, mais la Suisse l’autorise. Comment réagir, et agir, face à une telle demande ?

Les phrases sont courtes, les descriptions rapides, les mots sont bruts ; le réalisme de la situation est poignant et vise juste. Mots après mots, les phrases pourtant brèves étouffent et les silences suffoquent. Emmanuèle Bernheim nous dévoile une partie d’elle-même tout en pudeur, tout en finesse, malgré la fausse sécheresse de certains échanges, quand l’amour ne sait pas se dire, lorsque la douleur domine, et nous livre un récit d’une puissance bouleversante.

A un certain moment, les premières larmes ont commencé à couler, d’abord doucement, puis violemment, sans plus pouvoir s’arrêter. Une immense tristesse risque de s’emparer du lecteur, mais une très grande sérénité aussi. C’est beau, vraiment. Coup de cœur. A lire impérativement !

Logo Grand Prix des lectrices Elle

Grand Prix des lectrices ELLE 2014
Catégorie Document



Si vous hésitez, les premières lignes de Tout s’est bien passé :

« J’arrive ! »
Je referme mon portable. Vite, je m’habille. J’attrape mon sac.
J’appelle l’ascenseur. Loin, sans doute au rez-de-chaussée, les battants métalliques grincent mollement. Je descends à pied.

Si vous hésitez encore, la présentation éditeur de Tout s’est bien passé :

« Papa m’a demandé de l’aider à en finir. »
Je me répète cette phrase, elle sonne bizarrement. Qu’est-ce qui ne colle pas? « Papa » et « en finir »?»
Avec Tout s’est bien passé, Emmanuèle Bernheim nous livre le récit haletant et bouleversant de son impensable aventure.

Emmanuèle BERNHEIM, Tout s’est bien passé
Parution : Janvier 2013 – Gallimard

_________________________
(Dernière mise à jour : 06/06/2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>