Télérama : la sélection livres de la rentrée 2015

Télérama A côté des listes des prix littéraires, le magazine Télérama établit lui aussi chaque année sa sélection de romans marquants de la rentrée littéraire.
Cette année, 20 romans, 10 français et 10 étrangers.



Les 10 romans français :

- Christine Angot : Un amour impossible (Flammarion)
- Laurent Binet : La septième fonction du langage (Grasset)
- Christophe Boltanski : La cache (Stock)
- Didier Castino : Après le silence (Liana Levi)
- Mathias Enard : Boussole (Actes Sud)
- Hédi Kaddour : Les prépondérants (Gallimard)
- Simon Liberati : Eva (Stock)
- Diane Meur : La carte des Mendelssohn (Sabine Wespieser)
- Mathieu Riboulet : Lisières du corps (Verdier)
- Delphine de Vigan : D’après une histoire vraie (JC Lattès)

Les 10 romans étrangers :

- Martin Amis : La zone d’intérêt (Calmann-Lévy)
- Javier Cercas : L’imposteur (Actes Sud)
- Richard Ford : En toute franchise (Ed. de l’Olivier)
- Hideo Furukawa : Soundtrack (Philippe Picquier)
- Ryan Gattis : Six jours (Fayard)
- Paul Lynch : La neige noire (Albin Michel)
- Toni Morrison : Délivrances (Christian Bourgois)
- Marisha Pessl : Intérieur nuit (Gallimard)
- Norman Rush : Corps subtils (Rivages)
- Jon Kalman Stefansson : D’ailleurs les poissons n’ont pas de pieds (Gallimard)

15 réflexions au sujet de « Télérama : la sélection livres de la rentrée 2015 »

  1. Bon, bon, c’est Télérama… Suis contente de voir un titre de Mathieu Riboulet, je viens de le découvrir et j’ai très envie de poursuivre ( avec celui-ci justement ). Sinon, soyons clair, ce qui m’a confirmé que je lirai  » Intérieur Nuit « , ce n’est pas cette liste mais ton billet ! ;)

  2. Pour rebondir sur la remarque de Virginie, on trouve aussi beaucoup de romans en commun avec les sélections des libraires (par exemple celle de ma librairie Decitre)… qu’on ne peut pas soupçonner d’être des suiveurs, puisqu’ils ont lu et sélectionné durant tout l’été. Ils peuvent avoir été influencés par contre par les présentations des éditeurs au début de l’été, qui leur ont donné plus ou moins envie de lire tel ou tel roman. L’enthousiasme des éditeurs doit avoir du poids.

    • Kathel, je crois que les libraires sont démarchés eux-aussi par des commerciaux qui vendent des produits…j’ai eu de très bons échos de plusieurs livres cette saison, que je me suis empressée d’acheter puisque validés par des libraires (indépendants ! pas le choix FN…ou autre). Et finalement, je suis tombée sur des bouquins assez bof, qui ne m’ont pas remué les tripes-la conscience…Et dans le lot des oubliés, des pas connus, des pas show-business du livre il y a de bons bouquins ! Le Frèche est moyen, mais celui de Bleys est meilleur, ou le Slocombe, et mieux encore (ça n’engage que moi, « La logique de l’amanite », drôle et cultivé), par contre, comme ils ne font pas causer dans les salons, on n’en parlera pas…

      • Je note le Slocombe, Olivier Bleys est un auteur que j’aime bien aussi, mais je n’en ferais pas une priorité. Attends Virginie, peut-être que tu auras une belle surprise, si plusieurs personnes, lecteurs ou éditeurs apprécient ces deux auteurs/livres, cela se saura peut-être.

    • C’est un bon exemple Kathel, les libraires aussi ont distingué des romans dont on parle beaucoup. Il ne me semble pas non plus aberrant que des auteurs qui écrivent depuis longtemps, et qui sont donc plus « expérimentés » comme écrivains, sortent des livres plus aboutis que des débutants, même si bien sûr, il existe des premiers romans étonnants. Ca me parait aussi normal – et humain – d’être influencé par les présentations qui sont faites des livres, par l’enthousiasme des représentants, des éditeurs (de l’auteur lui-même d’ailleurs). Il faut quand même bien opérer un choix parmi les environs 600 livres de chaque rentrée.

  3. Je réfléchis à un truc..j’attendais plus « exigeant » de Télérama (fausse idée de haut de gamme ou d’exigence intello ?), et en fait, je retrouve ici la liste de ce que tout le monde met en avant (journaux, jurys littéraires, autres), comme si la rentrée littéraire se limitait à ces quelques têtes d’affiche…
    Je me demande donc, quand « ils » font leurs choix, s’ils ont vraiment lu TOUT ce qui sortait pour décider qu’il faut Angot-Lynch-Enard- Binet etc dans la liste des meilleurs ? Dans tous ceux dont presque personne ne va parler, il n’y a rien d’aussi bon ?
    Et nous, blogueurs-lecteurs, nous suivons comme des moutons ?

    • Ca m’intéresse, ça veut dire quoi dans ton esprit exactement plus « exigeant » ? Je lis Télérama depuis très longtemps et je t’avoue que je n’ai jamais trouvé ce magazine (qui reste un mag télé quand même) particulièrement haut de gamme ou intello. Et puis, si plusieurs critiques littéraires mettent certains livres en avant, c’est aussi peut-être parce qu’ils le méritent, tu ne penses pas ? C’est vrai cependant qu’il me parait peu probable que tous les livres soient lus ….
      Pour moi, lire étant un loisir (et non un boulot), je vais en effet lire en priorité des livres d’auteurs que j’aime, dont le sujet m’attire, ou dont j’ai aimé la présentation et oui, que d’autres lecteurs ont aimé. Mais si tu as des pépites inconnues à me faire connaître, c’est avec grand plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>