Sortie de boîte – Jean-Christophe Millois

Jean-Christophe Millois - Sortie de boîte - JC Lattès

Un tout petit livre pour un message choc. C’est le but de Sortie de boîte, une nouvelle très contemporaine qui va apprendre à Jacques qu’à 18 ans, il ne suffit pas de traîner et de picoler. C’est du moins ainsi que cette nouvelle est présentée.

Jacques vit avec sa mère infirmière, qui tente vainement de joindre les deux bouts et d’élever correctement son fils, qui ne pense qu’à faire des conneries et à glander, comme un ado de 18 ans, dont l’avenir semble bien incertain et peu reluisant.

Si le propos social pourrait être intéressant, c’est vraiment dommage de présenter cette nouvelle comme se trouvant dans la lignée d’un Raymond Carver. Il ne suffit pas d’écrire une nouvelle à dimension sociale pour faire du Carver, et il me semble qu’on en est ici assez loin.

J’ai trouvé que cette nouvelle, qui n’est pourtant pas mal écrite, reste cependant très commune, sans réelle originalité et n’a rien pour particulièrement retenir l’attention. Rien n’a déclenché en moi un quelconque intérêt. Désolée, mais Sortie de boîte ne m’a ni touchée, ni émue, ni intéressée.

♡ Il me semble que la façon d’écrire de Jean-Christophe Millois, qui n’est pas du tout désagréable, conviendrait mieux à un roman, un texte « plus long », lui laissant le temps et les pages nécessaires pour développer ses personnages, son intrigue et son propos. J’ai en effet eu l’impression de manquer de temps pour m’attacher aux personnages, et à Jacques en particulier, que j’avais pourtant bien envie de découvrir et de connaître un peu plus.

La première phrase :

Samedi soir : ils étaient dans la Ford de Georges, et roulaient en direction de l’Entrepôt, la seule boîte valable aux environs d’Aulboy.

Présentation par les éditions JC Lattès :
(ou lien site JC Lattès)

Jacques a 18 ans. Il habite en province, dans une ville de taille moyenne, là où le chômage parait une ligne d’horizon inévitable et les sorties du vendredi soir un défouloir, un temps volé à l’ennui. Ses parents sont séparés, il « végète sans trouver de boulot », sans même en chercher. Lors d’une soirée arrosée, il commet l’écart de conduite de trop, celui qui va décider de son changement d’existence.
Jean-Christophe Millois saisit ce moment si fragile où s’opère le passage à l’âge adulte. Il a voulu aussi, à la manière des nouvellistes américains, des émules de Raymond Carver, composer une histoire dont la dimension sociale, voire politique, est essentielle.

Challenge rentrée d'hiver 2015Jean-Christophe MILLOIS
Sortie de boîte
Février 2015, JC Lattès, 67 pages

2 réflexions au sujet de « Sortie de boîte – Jean-Christophe Millois »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>