Sorj CHALANDON

Sorj CHALANDON
France

- Né le 16 mai 1952 -

Langue d’écriture : Français.



Biographie de Sorj Chalandon :

Sorj est né Georges Chalandon. Mais le prénom qu’on lui donnait étant Sorj, il entreprendra les démarches utiles auprès du Tribunal administratif pour qu’il devienne le sien. Il a grandi à Lyon et a fugué à plusieurs reprises quand il avait 15 ans. A 16 ans, en 1968, il arrive à Paris.

Sorj Chalandon a été journaliste à Libération pendant 33 ans (de 1973 à 2007). Il est parti au moment du licenciement de Serge July. Après 20 mois de chômage, au mois d’août 2009, il entre au Canard Enchaîné. Ses reportages sur l’Irlande du Nord (il est spécialiste de l’IRA) et le procès Klaus Barbie lui ont valu le Prix Albert-Londres en 1988.

Après Le quatrième mur, l’un des livres fort de la rentrée littéraire de septembre 2013 et Prix Goncourt des Lycéens 2013, son septième ouvrage largement autobiographique, Profession du père, publié chez Grasset, nous fait connaître une partie de lui jusqu’alors méconnu.

Il dira alors en interview :

Chacun de mes livres correspond à une blessure. Le premier Le Petit Bonzi, racontait la violence du bégaiement chez un enfant, une violence absolue car le bégaiement est le seul handicap qui fasse rire. Mon traître raconte comment le membre de l’IRA Denis Donaldson, que j’ai considéré pendant vingt ans comme un frère, a avoué le 27 décembre 2005 avoir été un espion britannique. Le sol s’est dérobé sous mes pieds. Mon père, c’était ma dernière blessure. J’ai mis soixante- trois ans à écrire ce livre. Je ne sais pas si j’en écrirai d’autres. »

Mise à jour : Transfuge n° 90, Septembre 2015, p. 74

Bibliographie de Sorj Chalandon :

2015 – Profession du père (Grasset)
2013 – Le quatrième mur (Grasset) – Prix Goncourt Lycéens 2013
2011 – Retour à Killybegs (Grasset) – Grand Prix du roman de l’Académie Française
2009 – La légende de nos pères (Grasset)
2008 – Mon traître (Grasset)
2006 – Une promesse (Grasset) – Prix Médicis 2006
2005 – Le Petit Bonzi (Grasset)

____________________________________
(Dernière mise à jour : 23/08/2015)

1 réflexion sur « Sorj CHALANDON »

  1. Je vis depuis 48 end à Londres donc j’ai suivi de près la guerre coloniale anglo irlandaise
    .J’écoute sur France culture le feuilleton du moment « Retour à Killybegs. » Je ne connaissais pas Sorj Chalendon (j’ai cru à cause de ce prénom non identifiable qu’il avait une origine irlandaise et que son roman était une traduction!). Je lui suis reconnaissant de mettre en lumière les horreurs vécues dans cette guerre si manipulée (le gouvernement américain donnant une voix aux extrémistes Irlandais d’Amérique pour provoquer des étincelles qui leur permettaient de forcer les Anglais à s’aligner avec eux
    dans leurs décisions agressives à l’étranger) et si bloquée (voit situations similaires genre Israel/Palestine). L’attitude coloniale des Anglais pour les Irlandais me sidérait à cette époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>