Son of a gun – Justin St. Germain

Justin St Germain - Son of a gun - Presses de la cité

Avec un titre pareil, on pense à du roman noir. Sauf que Son of a gun n’est pas un roman, mais un récit autobiographique, et c’est là tout son intérêt : un jour, Justin St. Germain apprend que sa mère a été tuée par son beau-père de plusieurs coups de « gun ».

Il revient sur ces événements, et mène sa petite enquête personnelle presque dix ans plus tard. Il ne cherche pas tant à retrouver le meurtrier, Ray, le cinquième mari de sa mère, qu’à comprendre. Il se rend compte qu’il connaissait mal sa mère, instable, qui vivait dans une caravane sur un terrain vague, quand elle n’était pas en voyage sur la route. Il s’interroge sur l’origine du mal et de la violence. Sur les coïncidences. Car la mère de Justin a été tuée en Arizona, à Tombstone, ville restée célèbre comme lieu de la fusillade de Ok Corral en 1881. Justin St. Germain revient sur l’attrait des américains pour cet événement, pour la violence et les armes en général.

J’ai vraiment été accrochée par ce premier récit/roman dès le début, lorsqu’il parle de sa famille, de sa mère et de son frère, et de son enfance. L’écriture de Justin St. Germain est vraiment très agréable. Il réussit par ailleurs à garder un certain recul par rapport aux événements, peut-être lié aux recherches documentaires effectués, ce qui lui évite de tomber dans le ressentiment ou la complainte, et lui permet de garder la position d’un narrateur de l’extérieur (tout en étant celui de l’intérieur).

Il comporte malgré tout quelques défauts. Certains développements sont un peu trop longs, des petits passages paraissent répétitifs, et la deuxième partie est un peu moins prenante que la première. Les parties sur la rencontre avec les anciens maris de sa mère, Debbie, auraient mérité des allègements, comme celles sur Ok. Corral. Mais ce sont presque des détails par rapport à la qualité globale de ce livre.

Un rapprochement est régulièrement effectué entre Justin St. Germain et James Ellroy, dont la mère a été assassinée alors qu’il avait dix ans. Si l’on ne sait pas encore si Justin St. Germain sera le nouveau Ellroy, une chose est certaine, ce livre montre une image réussie d’une certaine Amérique, et Justin St. Germain est un vrai écrivain.

Son of a gun - Ewan MacGregor Attention, titre faux ami !

Le film Son of a gun de Julius Avery, qui est sorti directement en e-cinéma le 1er mai 2015 n’est pas du tout une adaptation du livre de Justin St. Germain.

L’avis de Kathel.


Les premières lignes de Son of a gun :

Je rentrais de la fac à vélo quand un avion à rugi au-dessus de ma tête, un A-10 vert, si proche que je pouvais lire les inscriptions sur son fuselage. J’ai quitté la chaussé des yeux pour le regarder traverser le ciel.

La présentation des éditions Presses de la cité :
(ou lien direct site Presses de la Cité)

Septembre 2001. Alors que les Twin Towers viennent d’être attaquées à New York, un autre drame, plus intime, se joue à Tombstone, en Arizona. Debbie, la mère de Justin St. Germain, est retrouvée morte dans sa caravane, le corps criblé de balles. Son cinquième mari, Ray, est introuvable.
Dix ans plus tard, Justin revient sur ce tragique événement, redécouvrant les paysages désolés de son enfance et ceux qui les ont peuplés, fouillant le passé pour tenter de comprendre l’inson­dable : la descente aux enfers d’une femme instable, fragile malgré les apparences, et aimante. Sa mère.
Que Debbie ait été tuée à Tombstone – ville qui fut le théâtre de la fameuse fusillade d’O.K. Corral – prend alors une autre di­mension…

Sans complaisance ni apitoiement, Justin St. Germain brosse le portrait d’une société qui n’est pas prête à rendre les armes. Une voix juste et percutante, tout en finesse et émotion. Un récit saisissant.

Challenge RL 2014Justin St. GERMAIN
Son of a gun
Traduit de l’anglais (américain) par Santiago Artozqui
Presses de la cité, septembre 2014, 324 pages
VO : 2013, Son of a gun

Participe au Projet non-fiction de Marilyne, au Plan Orsec 2015 et au Petit Bac 2015.

4 réflexions au sujet de « Son of a gun – Justin St. Germain »

  1. Je pense qu’il pourrait m’intéresser, notamment dans la réflexion sur le rapport aux armes et à la violence des Américains. Je note merci !

  2. Ah, chouette, je l’avais présenté pour le projet non fiction il y a quelques mois, et je suis contente de le retrouver. Et encore davantage qu’il t’ait plu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>