Rien que des mots – Adeline Fleury

Adeline Fleury - Rien que des mots - François Bourin

Adèle est issue d’une famille d’écrivains, elle est mariée avec un écrivain et est elle-même journaliste. Vouloir vivre de sa plume, s’enfermer pour écrire, pour être lu, au lieu de vivre, est pour elle une véritable malédiction. Elle décide de protéger son fils Nino et de tout faire pour le couper de cette lignée de lettrés.

Commençant dans les années 2015, cette histoire aux tonalités dystopiques se poursuit dans un futur proche jusqu’en 2035. Le livre papier a été complètement détruit au profit du livre numérique et des Linums, les liseuses nouvelle génération.

Seul le musée des arts écrits contient encore, officiellement, des anciens livres papier. Le jour où Nino enfant, s’aperçoit qu’un de ces livres est illustré par la photo de son grand-père, il comprend que sa mère lui ment et lui cache un secret familial.

Belle surprise que ce livre envoyé par les éditions Bourin (que je remercie), écrit sous les auspices de Fahrenheit 451. Alice Fleury développe l’idée – et auquel le lecteur adhère quasiment d’emblée – d’une mère qui pense bien faire en protégeant son fils contre l’évolution d’une société qu’elle réprouve, mais de manière beaucoup trop radicale, amenant finalement son fils à prendre un chemin opposé à celui souhaité.

L’écriture est agréable, sans être ni trop littéraire, ni trop simpliste, le ton est faussement léger, l’humour est toujours présent, mais en restant toujours à la frontière du comique, une histoire SF très proche finalement des préoccupations actuelles. Si on comprend bien l’idée de la mère protectrice, on se prend surtout d’affection pour ce petit garçon qui grandit, qui va découvrir la beauté de l’écriture et de la lecture, et décider de se lancer dans la conservation du livre papier dont la disparition est programmée.

Surtout, ne soyez pas rebuté par l’aspect SF/futuriste, qui n’est qu’un moyen narratif habile pour permettre à l’auteur, de parler finalement de la grandeur de l’écriture et de la littérature.

Premier roman d’Adeline Fleury, elle a cependant déjà publié un livre aux Editions Bourin, Petit éloge de la jouissance féminine.


Les premières lignes de Rien que des mots :

Aujourd’hui, l’absurde est invité au bureau. Quand les reporters ne sont pas sur le terrain, tout part de travers. Le monde marche à l’envers. La conférence des chefs de service, sorte de grand-messe quotidienne ennuyeuse, tout à coup s’anime. Un journaliste se jette au sol.

La 4e de couverture des éditions François Bourin :

Dans un avenir qui ressemble à notre futur proche, Adèle a décidé de tenir son fils Nino éloigné de la lecture. Privée dans son enfance de la tendresse d’un père écrivain accaparé par son oeuvre, elle fera tout pour éviter un tel sort à son fils. Pour qu’il reste dans la vraie vie, pour l’empêcher d’être tenté par la grande aventure de l’écriture, elle proscrira autour de lui la présence des livres. Elle les brûlera, ira jusqu’à nier leur existence.
Mais l’enfance est têtue et tous les silences ne peuvent rien contre sa curiosité.
Nino, après une longue quête, finira par trouver sa voie en assumant d’une manière inattendue cet héritage de mots et de papier.

Dans ce roman initiatique, Adeline Fleury nous donne à lire un conte cruel où les angoisses les plus archaïques se ravivent au contact des réalisations de notre hypermodernité. L’ambivalence de notre rapport au livre, livre sacré ou interdit, se trouve interrogée dans ces pages où se projettent comme des ombres expressionnistes nos tabous les plus enfouis. Avec Rien que des mots, c’est une magnifique déclaration d’amour qu’Adeline Fleury adresse au livre, à tous les livres.


Challenge Rentrée littéraire janvier 2016Adeline FLEURY
Rien que des mots
Editions François Bourin, janvier 2016, 180 pages.

2 réflexions au sujet de « Rien que des mots – Adeline Fleury »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>