Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur – Christine Orban

Christine Orban - Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur - Livre de poche

Le titre Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur fait penser de prime abord à de la littérature « Chick Lit ». Ce n’est pas le cas. C’est un livre certes sur les amours d’une femme, mais c’est surtout un livre historique sensible sur les relations entre Bonaparte et Joséphine de Beauharnais.

Napoléon est en exil sur l’île d’Elbe depuis le mois d’avril 1814 (il le restera jusqu’au 1er mars 1815). Il s’était marié avec Joséphine de Beauharnais en 1796 et la répudia en décembre 1809. Cette dernière, toujours liée par un lien fort avec Napoléon, vivait dans son château de la Malmaison lorsqu’elle s’éteindra le 29 mai 1814 vers midi. C’est à la veille de ce décès, malade et affaiblie qu’elle écrit une longue lettre à Napoléon.

Christine Orban se place donc à la place de Joséphine, personnalise l’ensemble de son texte en s’adressant à Napoléon à la première et deuxième personne du singulier, sur un mode de confession intime, pudique, et en même temps, très objectif sur les années qu’elle passa avec lui, sur les défauts de chacun, sur les hauts et les bas de leur couple, sur l’ascension incroyable de ce petit corse, sur la politique et les raisons d’Etat.

En choisissant la forme de cette longue lettre d’adieu, Christine Orban permet d’entrer dans la psychologie de Joséphine, de mettre à jour ses pensées et ses ressentis, ainsi que certains aveux. En même temps, elle revient habillement sur plus de 15 ans de l’Histoire de France sans jamais être ennuyeuse, bien au contraire, en réussissant à rester passionnante sur toute la durée du roman.

Pourtant, le choix d’une écriture épistolaire du début du 19e siècle, à la manière empruntée et maniérée aurait pu agacer et sembler factice. Ce n’est absolument pas le cas. C’est un choix judicieux, qui permet au lecteur d’entrer entièrement dans l’histoire et l’intimité de ce couple désormais mythique, et cette grande période de l’Histoire de France. Christine Orban réussit haut la main ce roman historique napoléonien.

Un grand merci à Marjorie, avec qui je partage cette lecture, de m’avoir fait découvrir ce livre, qui est absolument parfait pour finir les vacances et terminer l’été en beauté.

Les premières lignes :
(Lire un extrait plus long)

Enfin une lettre de toi, retenu à l’île d’Elbe. Comment est-ce possible ? Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour tu serais exilé et moi répudiée. Que de douleurs nous avons traversées pour en arriver là.

La 4e de couverture des éditions Livre de poche :

« Après qu’il m’eut répudiée, j’ai eu envie d’écrire à Bonaparte, l’idée a germé une nuit, seule à la Malmaison alors qu’il était parti à l’île d’Elbe. Moi, Joséphine, répudiée, lui exilé, comment en sommes-nous arrivés là ? »

Avec une empathie troublante, l’auteur s’empare du personnage de Joséphine de Beauharnais et nous fait partager ses passions amoureuses. On retrouvera dans ce récit l’analyse des sentiments et la profondeur qui ont fait le succès de la romancière.

Le lecteur vibre aux humeurs de l’un des couples les plus fameux de l’histoire de France. Marianne Payot, L’Express.
Derrière le fil biographique passionnant, s’impose ici un grand roman d’amour. Julie Malaure, Le Point.
Une sensibilité intuitive. Nathalie Dupuis, Elle.

Christine ORBAN
Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur
Livre de poche, Février 2016, 264 p.
(1ère édition : Albin Michel, Mai 2014, 272 pages)

6 réflexions au sujet de « Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur – Christine Orban »

    • Ils ne me tentaient pas non plus, les couvertures choisies sont assez cucul et, en tout cas pour ce livre là, ne correspond pas à la qualité de son contenu.

  1. Ahhh je suis contente que ça t’ait plu :) Je lis très rarement des romans de ce genre, mais j’ai été captivée par le récit et par la plume de l’auteur. Ca aurait pu être mièvre et manichéen, mais c’est sensible et sensé. Une très bonne surprise de mon côté aussi :)

    • Merci Delphine. Je suis comme toi, j’aime bien lire un roman historique de temps en temps, et quand il est réussi, bien écrit et documenté sans être ennuyeux, je me dis que je devrais en lire plus souvent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>