Price – Steve Tesich

Steve Tesich - Price - Monsieur Toussaint Louverture

Daniel Price est un adolescent de 18 ans, confronté à plusieurs étapes compliquées du passage à la vie d’adulte, un véritable chemin d’apprentissage, avec ses embûches, des joies et ses déceptions, et ce n’est pas gagné. Une très très belle réussite.

Price est un livre qui s’écoule lentement, permettant ainsi d’installer durablement l’ambiance pesante d’Est Chicago, ville populaire des années 1960, où le seul avenir possible semble être le travail à l’usine, la bière avec les copains du travail ou la soirée devant la télé. On imagine très bien la ville industrielle et le contexte.

L’autre point fort de ce roman, ce sont les personnages très bien réussis, très bien dépeints, qui ont une vraie présence ; ils sont concrets, très bien incarnés, même pour ceux qui ne font que passer, et aucun ne lasse.

Ensuite, Daniel est vraiment un ado attachant, un peu à côté de ses pompes, un peu perdu, comme tous les adolescents, mais surtout, c’est un jeune homme qui ne manque pas de profondeur, ni de sensibilité, mais ne sait pas comment les gérer, ne sait pas comment se battre pour attaquer sa vie d’homme.

Il va renoncer à gagner la finale du combat qui aurait changée sa vie, il va mal gérer la rébellion de son copain Larry, il va patauger en face de la jeune Rachel, qui va lui faire tourner la tête et le coeur (toutes ses questions sont mignonnes, sans jamais être bêtasses) et il va être totalement déboussolé face à la maladie de son père. Tout ça, c’est beaucoup, beaucoup trop pour un ado, et on ressent à merveille le malaise de Daniel.

Ce sont toutes ces difficultés, tous ces doutes et atermoiements sur la gestion de l’amitié, de l’amour qui déborde, de la vie tout simplement, qui rendent ce livre touchant, et parfois même extrêmement (extrêmement) émouvant, mais vous ne trouverez pas un grain de pathos.

Ce livre n’est drôle (ce n’est pas Karoo), c’est un livre dur, assez cruel et rude, rugueux et âpre, avec une grande partie en intériorité, une certaine violence psychologique, ce qui renforce sa puissance et son impact ; c’est la vie réelle, brutale parfois, mais la vie telle qu’elle est là bas.

Si vous aimez les longs romans, puissants, pas très gai, disons même triste, mais avec des personnages très marquants, je vous conseille vraiment ce premier livre de Steve Tesich.

Les premières lignes de Price :

Il s’appelait Presley Bivens. Il était d’Anderson, dans l’Indiana. Soixante-quinze kilos, tout sourire. Il était déjà venu ici à deux reprises, avait gagné à chaque fois et était là pour tenter de remettre ça.

Présentation des éditions Monsieur Toussaint Louverture (ou lien direct site) :

Publié en 1982 aux États-Unis, fruit d’une dizaine d’années de travail, Price est l’autre grand roman que l’auteur de Karoo, Steve Tesich, portait en lui « depuis toujours ».

Daniel Price, dix-huit ans, a les traits de son père, la belle stature de sa mère, et une âme qui ne sait plus à quel saint se vouer. Tout commence par un combat perdu d’avance, occasion ratée de se tirer d’East Chicago, ville industrielle et prolétaire, où l’avenir se résume à passer sa vie à l’usine.

Flanqué d’amis à peu près aussi paumés que lui – Larry, le teigneux, et Billy, la bonne pâte –, Daniel va, au cours de son dernier été d’adolescent, tandis que son père agonise, être emporté par la force dévastatrice d’un premier amour, quand chaque mot et chaque geste prennent des proportions démesurées.

Histoire orageuse, parcourue d’égarements, de trahisons et de colère, Price raconte l’odyssée intime d’un garçon projeté brutalement dans la vie adulte, où vérité et mensonge, raison et folie finissent par se confondre.

Premier roman maîtrisé et fondateur, Price, par ses tensions et ses renoncements, vibre d’une incroyable puissance dramatique et décrit avec honnêteté la lutte intérieure d’un jeune homme pour assumer sa liberté par-delà le désespoir.

Steve TESICH, Price
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jeanine Hérisson
Parution : Aout 2014, Monsieur Toussaint Louverture, 544 pages
Original : Price

challenge-un-pave-par-moisChallenge RL 2014






___________________________________
(Dernière mise à jour : 13/11/2014)

20 réflexions sur « Price – Steve Tesich »

  1. Ah j’ai hâte de le lire ! Si tout va bien peut-être que je pourrai le commencer début de semaine prochaine (je ne suis pas du tout à la ramasse, du tout, mais je serai prête :)

  2. Je partage en tout point ton avis, ce livre est une vraie réussite!
    Steve Tesich est un auteur incroyable, qui réussit l’exercice difficile de dépeindre une réalité sociale et un parcours de vie sans jamais tomber dans les pièges de la mièvrerie ou de l’exagération.
    C’est sombre et somptueux à la fois, et il n’est pas certain que l’on puisse en sortir tout à fait indemne. Merci à toi d’en parler ici, cet ouvrage mérite d’être découvert beaucoup plus largement!
    Beau dimanche et bonne continuation,
    Romain.

  3. Je l’ai adoré ce bouquin. J’avais déjà beaucoup aimé Karoo du même auteur mais je crois bien que celui-ci est encore meilleur’ avec cet ado ténébreux confronté simultanément aux tourments de l’amour et de la mort.

    • C’est une bonne nouvelle ! Je n’ai pas encore lu Karoo, mais une chose est sûre, c’est que je ne vais pas le rater, c’est tellement bien écrit, et tellement fort que je vais poursuite ma découverte :-)

  4. Je ne connaissais pas du tout mais ce que tu en dis me plait bien et comme tu as aimé passionnément, si je le trouve à la médiathèque je l’emprunterai ! Bon week-end Laure

    • J’espère Bianca que la liste d’attente ne sera pas trop longue, si tu aimes les livres avec des adolescents, tu devrais aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>