Prévert l’irréductible – Hervé Hamon

Hervé HAMON - Prévert l'irréductible - TohuBohu

Disparu le 11 avril 1977, voici 40 ans, Jacques Prévert l’irréductible reste l’un des grands poètes du XXe siècle, mais pas seulement, il fut bien plus que cela. Sous titré, Tentative d’un portrait, Hervé Hamon réussit un hommage attachant.

Dans cet éloge biographique, ce n’est en effet pas tant le poète et l’auteur de Paroles (1946) que vous allez découvrir, ou redécouvrir, que l’homme passionné de cinéma, ayant imprimé son style et son originalité sur l’Histoire culturelle française.

Car Jacques Prévert a été rapidement attiré par cette nouvelle forme artistique, qu’il a vu naître et évoluer en témoin direct du 20e siècle, né le 4 février 1900. Il est l’auteur de scénarios inoubliables de films phares des années 1930-1940, tel que Le Quai des Brumes (1938) ou Les Enfants du Paradis (1945) de Marcel Carné.

Hervé Hamon traverse Paris, le Café de Flore, Montmartre et Montparnasse, la vie de Jacques Prévert, ses peines et ses amours, légèrement, dans un texte court et fluide qui se lit d’une traite. Il ne s’embarrasse pas de détails chronologiques à profusion, évite le poids des longues descriptions et digressions que l’on retrouve parfois dans les histoires de vie mode pavé, indigestes et dont on peine à atteindre la dernière page.

Ce petit livre, qui reste documenté et précis, est parfait pour le lecteur qui souhaite (re) découvrir Jacques Prévert en mode amical et dans les grandes lignes. Hervé Hamon aime la liberté de Prévert, l’artiste, le déconneur et l’ami. Il l’admire aussi, et cette admiration se transmet agréablement, sans prétention, sans être exagérée ou grandiloquente, ni professorale ou universitaire.


Hervé Hamon :

Vous pouvez découvrir la biographie de Hervé Hamon sur son site internet. Né en 1946 à Saint-Brieuc, Hervé Hamon a enseigné la philosophie pendant cinq ans, et obtenu un doctorat d’histoire sociale, avant de quitter l’Éducation nationale pour se consacrer à l’écriture et à l’édition. Il a été écrit de nombreux essais et romans. Il se dit écrivain de marine.


Les premières lignes :

Ne nous trompons pas d’objet. Ne nous fions pas aux enseignes des collèges, aux bénédictions académiques, aux révérences posthumes, à l’admission dans La Pléiade, aux hommages cinématographiques, aux vers qui gazouillent sur les bouches enfantines.

La présentation des éditions TohuBohu :

Il existe, en France, un peu plus de quatre-vingts collèges qui portent le nom de Prévert – outre une dizaine de lycéesPrévert, c’est l’éclectisme forcené. Des poèmes aux scénarios, des chansons aux collages, il ne s’interdit rien. Il essaie. Il croit aux télescopages, aux interférences, aux conjonctions, aux tentatives. Il passe d’une discipline à l’autre avec une aisance confondante. Avant 1950, on le connaît plutôt comme scénariste, et quel scénariste – Arletty, Gabin, Morgan, toute la lyre. Mais quand “Paroles” explose (un million d’ouvrages vendus), c’est l’écrivain qui se retrouve à l’avant-scène. Il commente ses œuvres sur un ton bourru, la cigarette au bec, clamant tranquillement qu’il aime ce qu’il aime et qu’il n’aime pas ce qu’il n’aime pas. Et l’on risque d’oublier son extrême complicité avec les musiciens manouches, ou son rôle central dans le groupe Octobre qui, dans les années 30, s’en allait jouer aux portes des usines. Prévert, c’est aussi l’obsession farouche de rester artisan, artisan indépendant. Hervé Hamon a esquissé un portrait biographique. En lisant son texte, nous sommes dans le Paris d’avant, Doisneau à sa droite et Brassai à sa gauche ou inversement.


Hervé HAMON
Prévert l’irréductible
TohuBohu, janvier 2017, 128 pages

6e lecture de la Rentrée littéraire de janvier 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>