Police lunaire – Tom Gauld (BD)

Tom Gauld - Police Lunaire

A la poursuite de la présentation des BD sélectionnées dans le cadre du Prix SNCF du Polar 2018. Après La Loterie et La forêt des Renards perdus, voici Police Lunaire.

Police Lunaire est une bande dessinée avec du bleu, des dessins très similaires, très peu de personnages et très peu de dialogues.

Pour apprécier cet ouvrage, il faut certainement entrer immédiatement dans le concept de la BD décalée, qui joue avec humour sur le fait qu’être policier sur la lune, quand il n’y a presque pas d’habitants, pas de crime, aucun problème, rien à faire, n’est pas un travail très passionnant.

Certes, le petit bonhomme policier avec son casque d’astronaute est sympa, comme le chien qui se promène de temps en temps. Certes aussi, l’idée est originale et sort du lot.

En fait, cette bande dessinée fait penser à de l’art contemporain. La présentation de l’éditeur, l’explication et le concept qui entoure l’oeuvre (projet de la NASA d’aller sur la lune, désillusion de l’homme, retour sur la terre, vacuité des espoirs humains …) ont une place d’importance par rapport à l’oeuvre elle-même.

Parce que sinon, la vie sur la lune est terne, sans intérêt, il ne se passe rien, à part regarder le ciel et les cratères. Prendre un Donut, donc aller au Lunar Donut, faire ses courses au Lunarmarket de temps en temps. Alors oui, c’est une bande dessinée d’un joli bleu, qui illustre parfaitement le vide et le rien.

Le policier s’ennuie. Il s’ennuie. Il s’ennuie. Je m’ennuie avec lui.

Prix Littéraire :
Sélection du Prix SNCF Polar BD 2017


Feuilleter la BD

La présentation internet des éditions 2024 :

Le policier de la Lune arpente sans relâche la vaste étendue rocailleuse. À bord de sa navette à la pointe de la technologie, il patrouille pour protéger les braves citoyens de la colonie lunaire. Mais les tours à la machine à donuts et les conversations techniques avec son robot-compagnon sont les deux seules occupations qu’un insolent taux de criminalité de 0 % lui impose. Le dernier flic de la lune s’ennuie.

Sa solitude témoigne de l’échec de la plus ancienne colonie humaine dans l’espace. Partie à la conquête d’une nouvelle Terre Promise, la société pleine d’espoirs s’est pris les pieds dans le tapis gris à poils ras de la modernité…

Avec Police Lunaire, Tom Gauld propose un drame à rebours d’un film d’action qui montre que la conquête spatiale mène successivement à la désillusion, à la solitude et aux donuts. Après son truculent recueil Vous êtes tous jaloux de mon Jetpack et l’excellent Vers la ville, road-movie à la Beckett, Tom Gauld livre un nouveau récit drôle et mélancolique sur l’absurdité de nos civilisations technologiques.


Tom GAULT
Police Lunaire
Traduit de l’anglais par Catherine Leroux
Ed. 2024, octobre 2016, 96 pages.

4 réflexions au sujet de « Police lunaire – Tom Gauld (BD) »

  1. Hi hi hi !! Je me souviens avoir eu une remarque similaire avec un roman… Le personnage principal s’ennuyait beaucoup dans sa vie (et nous avec !) Je me souviens !! C’était « Miss Alabama et ses petits secrets » de Fannie Flagg dont j’avais pourtant adoré le délicieux « Beignets de tomates vertes »…

  2. Ton billet m’a bien fait rire !!! Bon, je ne l’ai pas encore lu mais bizarrement ton billet m’intrigue terriblement et j’ai envie de l’ouvrir très vite cette BD !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>