Pierre JOURDE

Pierre JOURDE

France
– Né le 9 décembre 1955 à Créteil –
Langue d’écriture : Français.


Brève biographie de Pierre Jourde :

Né en région parisienne, il est élevé par son père Jean, chauffeur et employé administratif, et sa mère, Colette, institutrice. Avec son frère Bernard, né en 1958, il passe beaucoup de temps chez ses grands-parents paternels, dans le Cantal. En 1972, il découvre Proust, sa première « grande passion littéraire ».

En 1974, il obtient son baccalauréat littéraire, en 1978, sa maîtrise de lettres modernes et en 1981, il est reçu à l’agrégation de lettres modernes. Il est nommé professeur, puis maître de conférence et sera élu professeur des université à Mulhouse, puis à Tours – il en profitera pour fonder la revue littéraire Hesperis – avant d’enseigner à l’Université de Grenoble III depuis 1999.

A cette période, il divorce. Il s’était marié en 1989 ; deux enfants étaient nés de ce premier mariage, Axel en 1991 et Gabriel en 1994. Il refait alors sa vie avec Hélène Védrine – qui lui donnera un troisième enfant, Jean, en 2004 : ils se marieront en avril 2010.

Pierre Jourde a beaucoup voyagé. Il a effectué plusieurs tentatives, plusieurs fois vaines, avant de se faire publier. Il a écrit un nombre considérable de textes, des récits, des romans, mais également beaucoup d’essais, de poèmes, d’ouvrages collectifs, d’articles, etc. Il anime également le blog « Confitures de culture ».

En 2002, il obtient le Prix de la critique de l’académie française avec son essai La littérature sans estomac, le Prix renaudot des Lycées et le Prix Valery Larbaud pour Festins secrets.

Le 16 octobre 2013, il reçoit le Prix Jean Giono 2013 pour son récit La première pierre.

En savoir plus sur la vie de Pierre Jourde, par Pierre Jourde lui-même : ICI.

Bibliographie sélective de Pierre Jourde :

Romans et récits
2013 – La première pierre (Gallimard)
2012 – Le maréchal absolu (Gallimard)
2010 – La présence (Les allusifs)
2009 – Paradis noir (Gallimard)
2008 – Le Tibet sans peine (Gallimard)
2008 – La Cantatrice avariée (L’Esprit des péninsules)
2006 – L’œuvre du propriétaire (L’Archange minotaure)
2006 – L’Heure et l’ombre (L’Esprit des péninsules)
2005 – Festins secrets (L’Esprit des péninsules) – Prix Renaudot des lycéens, prix Valery Larbaud.
2003 – Pays perdu (L’Esprit des péninsules)
2002 – Dans mon chien (Parc)
1999 – Carnage de clowns (L’Harmattan)

Essais
2009 – Préface de l’essai L’industrie des lettres, d’Olivier Bessard-Banquy
2007 – Carnets d’un voyageur zoulou dans les banlieues en feu (Gallimard)
2002 – La littérature sans estomac (L’Esprit des péninsules) – Prix de la critique de l’académie française

Toute l’oeuvre de Pierre Jourde, par Pierre Jourde lui-même : ICI.

_________________________________________________________________________________________________
(Dernière mise à jour : 09/02/2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *