Pétronille – Amélie Nothomb

Amélie Nothomb - Pétronille - Albin Michel

- Rentrée littéraire Août 2014 –

Pétronille existe ! Même si elle s’appelle autrement dans la « vraie vie », Amélie Nothomb nous fait découvrir cette auteure « prol » réelle et nous fait partager quelques instants et … plusieurs flûtes de champagne.

Et oui, parce que ce livre est écrit sous le signe de l’ivresse, et pas n’importe laquelle, celle du très très bon champagne.

Amélie Nothomb aime boire, mais pas toute seule. Alors qu’elle cherche une compagne de cuite « champagnesque », elle rencontre une jeune auteure, Pétronille, avec qui elle va vivre des aventures carrément rocambolesques.

Stéphanie HochetFranchement, la vie de Pétronille, à savoir en réalité celle de l’auteure Stéphanie Hochet (pour ceux qui ne la connaissent pas non plus, une petite photo. Cette quasi inconnue ne va pas l’être longtemps en devenant un personnage d’Amélie Nothomb) n’est pas le côté le plus intéressant du livre.

Elle est fantasque, sans gêne, n’a peur de rien, ose tout, a l’ivresse bruyante, part se promener un an dans le désert, se fait inviter par Amélie Nothomb et boit beaucoup et facilement. Bon, OK. Ce n’est pas très intéressant.

Ce qui l’est, en revanche, c’est la rencontre réelle d’Amélie Nothomb avec Viviane Westwood à Londres, tout comme la réaction des éditeurs lorsqu’Amélie présente le livre de sa protégée pour sa publication, ainsi que toutes les moqueries et petites piques qu’Amélie Nothomb se permet et qui font le sel et la légèreté de ses livres.

Comme chaque année, je n’ai pas pu résister et me suis précipitée … C’est comme une maladie d’aimer Amélie Nothomb et son originalité : même si ces livres ne sont pas parfaits, c’est difficile de s’en défaire, et rien à faire, j’aime ça !

De nouveau, comme dans La Nostalgie Heureuse, Amélie Nothomb se met en scène ; elle sait faire et le fait très bien.

Mais en toute franchise, même si l’on parle de champagne, comme le personnage de Pétronille/Hochet ne m’a pas intéressée, je me suis mise à regretter ses livres plus anciens, comme par exemple Les Catilinaires …

=> Et aussi les avis de Cultur’elle, d’Ankya, de Jostein, de Cathulu

TANT PIS, IL FAUT LE DIRE : Il est plus intéressant d’entendre parler Amélie Nothomb avec Augustin Trapenard dans sa nouvelle émission Boomerang sur France Inter que de lire Pétronille, et pas seulement parce qu’elle recommande de lire Paris est une fête, de Ernest Hemingway.

Les premières lignes de Pétronille :

L’ivresse ne s’improvise pas. Elle relève de l’art, qui exige don et souci. Boire au hasard ne mène nulle part.
Si la première cuite est si souvent miraculeuse, c’est uniquement grâce à la fameuse chance du débutant : par définition, elle ne se reproduira pas.

La présentation par l’éditeur Albin Michel :
« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

Challenge RL 2014Amélie NOTHOMB, Pétronille
Parution : 21 Août 2014 – Albin Michel

__________________________________________
(Dernière mise à jour : 26/08/2014)

14 réflexions sur « Pétronille – Amélie Nothomb »

  1. je l’ai commencé (je suis plongé dans un pavé de Stephen KING « le fléau version intégrale donc 1500p en 2 T donc je m’aère avec Amélie mais je suis un peu déçue j’avais bien aimé « la nostalgie heureuse » et là … j’en ai lu 1/4 seulement le champagne me plait mes les 2 protagonistes un peu moins…

    • Je suis d’accord avec toi, mais j’ai pris un vrai plaisir quand même à la lecture de ce livre (PS : ton commentaire était bien passé, mais tu étais en attente de validation ;-) )

  2. je n’aime pas tout ce qu’écrit Amélie Nothomb, mais j’ai beaucoup aimé la Nostalgie Heureuse, je vais lire celui-ci très bientôt :-)

    • En même temps, l’avantage si ça ne te plait pas, c’est que ça ne dure pas longtemps de lire un livre d’Amélie Nothomb :-)

  3. Pareil que Noukette, je passe toujours mon tour et sans regret ! C’est un enfermement d’écrire absolument un livre par an à chaque rentrée littéraire ! Ses éditeurs doivent lui mettre la pression enrobée de courbettes.

    • Peut-être, mais je crois qu’elle écrit vraiment beaucoup, beaucoup, beaucoup, et je ne suis pas certaine qu’elle ne se la met pas toute seule la pression.

  4. Le rendez-vous annuel ^^ J’ai beaucoup aimé cet hymne au Champagne.
    Je ne savais pas pour Stéphanie Hochet (que je ne connaissais pas non plus). Merci pour l’info !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>