Un été à l’Islette – Géraldine Jeffroy

Géraldine JEFFROY - Un été à l'Islette - arléa

Fin du XIXe siècle, Camille Claudel crée La Valse et La Petite Châtelaine, Rodin son fameux Balzac, et pour Claude Debussy, ce sera L’Après-midi d’un faune. Un roman aux accents historiques autour de chefs-d’oeuvre et de trois grands artistes en 1892, lors d’un été à l’Islette.
Continuer la lecture

Une bête au paradis – Cécile Coulon

Cécile COULON - Une bête au paradis - Iconoclaste

Prix Littéraire le Monde 2019
Le sixième roman de Cécile Coulon nous emmène directement au Paradis, une ferme tenue par Emilienne, la grand-mère, entourée de ses deux petits-enfants Gabriel et Blanche, et du commis de ferme Louis. Des êtres voués à ne vivre que pour et par la terre.
Continuer la lecture

Après la fête – Lola Nicolle

Lola NICOLLE - Après la fête - Les escales

Ils se sont connus à l’université et aiment se retrouver. Le temps est aux discussions intenses et à la fête. Jusqu’au jour où, insidieusement, ils arrivent à ce moment de transition, de bascule entre les études et le monde du travail. De rupture aussi. (4e de couverture d’Après la fête, de Lola Nicolle)
Continuer la lecture

La Mer à l’envers – Marie Darrieussecq

Marie DARRIEUSSECQ - La mer à l'envers - Minuit

Parfois, on espère beaucoup d’un livre, ce qui fut le cas de La Mer à l’envers. Deux précédents livres de Marie Darrieussecq adorés, trop de médiatisation peut-être, une attente sur un sujet, l’impression de lire autre chose, passer à côté et être déçue. Cela arrive parfois.
Continuer la lecture

Aucun de nous ne reviendra – Charlotte Delbo

Charlotte DELBO - Aucun de nous ne reviendra - Minuit Coup de coeur !

Un petit livre indispensable, les « morceaux de vie » de Charlotte Delbo qui fut déportée à Auschwitz en 1943, puis transférée à Ravensbrück avant d’être libérée en avril 1945. Ecrit peu de temps après sa libération, en 1946, il a fallu plusieurs années avant qu’il soit publié.
Continuer la lecture

La chaleur – Victor Jestin

Victor JESTIN - La chaleur - Flammarion

« Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire, comme les enfants dans les faits divers ». Le début du premier roman de Victor Jestin percute le lecteur, qui va passer trois jours dans un camping en pleine chaleur avec Léonard, le narrateur de dix-sept ans.
Continuer la lecture