On ne voyait que le bonheur – Grégoire Delacourt

Grégoire Delacourt - On ne voyait que le bonheur - JC Lattès

- Rentrée littéraire 2014 -

Dans On ne voyait que le bonheur, le personnage principal est assureur, a un regard professionnel et assez détaché sur la valeur des choses, mais fait une crise de la quarantaine, se met à se questionner sur sa vie, sa femme, ses enfants, et sur la valeur réelle des choses dans la vie.

Le sujet en soi est intéressant, mais je suis passée totalement à côté de la façon dont Grégoire Delacourt a choisi de le traiter.

Pourtant, je suis assez bien entrée dans la première partie, faite de petits clins d’oeil sur la valeur des choses du quotidien, assez bien trouvés ; c’est facile, léger, et ça se lisait tout seul.

Le personnage principal n’était pas très attachant, cela ne semblait pas le but du roman qu’il le soit d’ailleurs, mais cela ne me gênait pas. Mais l’équation : personne non attachante + dérapage (in)contrôlé très mal ficelé et totalement irréaliste à la fin de la première partie = suite catastrophique.

La deuxième partie semble posée là, comme un cheveu sur la soupe, n’est pas du tout intéressante, et je n’ai plus du tout compris le message de Grégoire Delacourt.

J’ai espéré un rattrapage dans la dernière partie, mais non. La troisième partie a été douloureuse à lire. Outre son manque d’intérêt (et cela commençait à faire beaucoup), la modification de style, le parti pris de raconter façon « jeuns », avec un vocabulaire pauvre et parlé, a fini de me détacher totalement de ce roman.

C’est vraiment dommage, parce que la lecture de la première partie du livre n’était pas désagréable et le sujet aurait pu déboucher sur quelque chose de plus intéressant et de plus profond, mais les deux autres parties ont carrément écrasé mon impression du début.

J’ai été contente de terminer cette lecture, et me suis mise à regretter la lecture de La Liste de mes envies, qui était fraîche et légère, et qui avait été un moment de détente inattendu et très agréable.

Prix Littéraire Dans la 1ère sélection du Prix Goncourt 2014

La première ligne :

Une vie, et j’étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros.

La 4e de couverture (ou présentation différente sur le site JC Lattès) :

Antoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Une nuit, il s’intéresse à la valeur de la sienne et nous entraîne au coeur de notre humanité.
Du nord de la France à la côte ouest du Mexique, on ne voyait que le bonheur offre aussi une plongée dans le monde de l’adolescence, pays de tous les dangers et de toutes les promesses.

Challenge RL 2014
Grégoire DELACOURT, On ne voyait que le bonheur
Parution : Août 2014, JC Lattès, 364 p.

___________________________________
(Dernière mise à jour : 07/10/2014)

18 réflexions au sujet de « On ne voyait que le bonheur – Grégoire Delacourt »

    • Tiens, la première chose qu’on regarde, je tenterais peut-être, un jour peut-être, je ne suis pas totalement découragée !

      • Idem que Valérie, j’ai eu une mauvaise expérience avec la Liste des envies, à tel point que je me suis promis de ne jamais retoucher à un bouquin de cet auteur. Je n’ai pas accroché à l’histoire, mais même le style d’écriture et l’univers m’avaient déplu, donc peu de chance d’être convaincue par celui-là…

    • Ce n’est pas un auteur au grand style, c’est clair, mais parfois, les livres faciles et détentes, moi j’aime bien, seulement, pas celui là, mais j’avais vraiment bien aimé La liste de mes envies !

    • Sandrine, j’adore ton commentaire ! Et bien oui, tu n’as pas tort, mais je ne vais abandonner nos auteurs français tout de suite quand même :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>