Nue – Jean-Philippe Toussaint

Jean-Philippe Toussaint - Nue - Minuit

Avec Nue, on retrouve avec délice, dans ce dernier opus de la série désormais nommée « Marie Madeleine Marguerite de Montalte », ce couple composé du narrateur et de pétillante Marie, que l’on suit maintenant, au rythme des éditions, depuis plus de dix ans.

On les avait quitté au retour de l’Ile d’Elbe dans le troisième volume, La Vérité sur Marie. Ils sont de retour à Paris, au mois de septembre, chacun chez soi. Toujours raconté à la première personne, s’ils sont à Paris, c’est simplement pour fixer le temps, car finalement, rien ne se passera à Paris. C’est d’abord dans le passé que Jean-Philippe Toussaint va nous emmener, avant de faire avancer son histoire dans le futur.

Dans un jeu de miroirs, il se rappelle les derniers événements du début de l’année, lors de leur séjour hivernal au Japon, pour l’exposition qui avait été organisée par et pour Marie, au Contemporary Art Space, et qu’il raconte dans Faire l’amour. Mais c’est une période cachée de leur séjour japonais qu’il nous dévoile maintenant. On les retrouvera également à l’Ile d’Elbe dans un jeu de questions/réponses et de silences qui ont plus de sens que tous les mots réunis.

Après Faire l’amour, Fuir, La vérité sur Marie, on retrouve avec Nue le style envoûtant de Jean-Philippe Toussaint, cette subtilité des sentiments et du regard sur l’autre, ces questionnements inépuisables sur le couple et sur l’amour. Une nouvelle fois, c’est intime et pudique, le pathos est exclu, la finesse est présente ; le style est et reste envoûtant.

Et il faut noter la description fabuleuse de la robe de miel ; c’est au début du livre, cela prend quelques instants à lire, et cette épisode de la féérie qui s’effondre introduit sur un fond fabuleux la difficulté de la vie réelle et de l’histoire à venir.

C’est vraiment avec brio que Jean-Philippe Toussaint boucle sa série de Marie, avec la période automne-Hiver, et chanceux sont les futurs lecteurs, qui vont pourvoir maintenant lire les quatre romans d’affilés, sans avoir à attendre la prochaine parution ! En réalité, les livres peuvent se lire indépendamment les uns des autres, mais le mystère et la magie opéreront encore plus en commençant par Faire l’Amour, qui est au demeurant un vrai chef d’oeuvre.

Prix Littéraires
Sélection Fémina 2013
Sélection Goncourt 2013

Les premières lignes de Nue, de Jean-Philippe Toussaint :

En dehors du côté spectaculaire de certaines des robes créées par Marie dans le passé – la robe en sorbet, la robe en calycotome et romarin, la robe en gorgone de mer que paraient des colliers d’oursins et des boucles d’oreilles de Vénus -, Marie s’aventurait parfois, en marge de la mode, sur un terrain des expérimental proche des expériences les plus radicales de l’art contemporain.

La présentation du roman Nue, de Jean-Philippe Toussaint, par les éditions de Minuit (ou: lien site)

La robe en miel était le point d’orgue de la collection automne-hiver de Marie. À la fin du défilé, l’ultime mannequin surgissait des coulisses vêtue de cette robe d’ambre et de lumière, comme si son corps avait été plongé intégralement dans un pot de miel démesuré avant d’entrer en scène. Nue et en miel, ruisselante, elle s’avançait ainsi sur le podium en se déhanchant au rythme d’une musique cadencée, les talons hauts, souriante, suivie d’un essaim d’abeilles qui lui faisait cortège en bourdonnant en suspension dans l’air, aimanté par le miel, tel un nuage allongé et abstrait d’insectes vrombissants qui accompagnaient sa parade.

Jean-Philippe TOUSSAINT, Nue
Parution : Août 2013 – Editions de Minuit

________________________________________________________________________________________
(Dernière mise à jour : 26/08/14)

2 réflexions sur « Nue – Jean-Philippe Toussaint »

  1. Bonjour

    Je fais partie de ces chanceux qui n’ont pas encore commencé justement et je suis très impatiente de lire le premier, puis le second.. J’ai lu la scène du défilé avec la robe de miel. C’est superbe. Quelle impatience! Ca fait partie de mes grandes frustrations de l’année de ne pas avoir encore entamé cette série et ton article n’arrange rien 🙂

    Coralie
    http://www.three-books-and-a-cup-of-tea.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *