Né d’aucune femme – Franck Bouysse

Franck Bouysse - Né d'aucune femme - La manufacture des livres Coup de cœur !

Une histoire cruelle et magnifiquement écrite, celle de Rose, une jeune fille racontant avec une fraiche spontanéité, sa nouvelle vie inattendue de servante auprès de ses nouveaux maîtres. On découvre son témoignage à travers le texte qu’elle a écrit à l’asile et caché, pour témoigner, laisser une trace. Troublant et fascinant.

Un début en forme d’attente, la 4e de couverture la révèle :


« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
– Et alors, qu’y a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
– Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
– De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.

L’époque est indéterminée, un roman à la limite du conte noir, les voix seront celles de l’homme, d’Onésime, d’Edmond, de Gabriel, et de Rose bien sûr. Les lieux indéterminés sont reculés, on trouvera une forêt, une cabane et un manoir, auxquels viendront s’ajouter des chiens, des chevaux et une forge, des méchants et des gentils, des pauvres et des riches. Et un mystère.

Une histoire qui emporte autant par sa noirceur que par la beauté de la plume de l’auteur, par son suspens romanesque et par le personnage touchant de Rose, qui fait vibrer les cordes de la chair, de la répulsion et de l’émotion.

Ce magnifique personnage féminin de Rose, composé de volonté, de force et d’espoir, rend le texte lumineux, terrifiant et d’une puissance enchanteresse. C’est un roman bouleversant, percutant et d’une grande poésie, qui emporte le lecteur dans un univers inattendu et d’une cruauté qui pourra perturber les âmes trop sensibles.

Un roman que je recommande chaudement, en dépit d’une fin qui aurait peut-être méritée d’être moins alambiquée, mais qui malgré tout n’entache pas sa grande qualité dont la sombre clarté subjugue.

Lecture en duo avec ma chère Béa, déçue par la fin « à la fois trop complexe et trop facile pour un livre aussi intense ».

Prix littéraires :
Prix du roman Psychologies Magazine 2019
Prix du Livre Inter 2019 – Sélection
Prix des libraires 2019 – lauréat


Franck Bouysse, Né d’aucune femme

La manufacture de livres, Janvier 2019, 336 pages

10 réflexions sur « Né d’aucune femme – Franck Bouysse »

  1. Coup de coeur pour moi aussi, alors que je commençais la lecture un peu dubitative. Une très belle écriture qui porte une histoire forte. Quelle femme !

    • Je n’en ai pas parlé, mais c’est vrai que les premières pages, je me suis demandais dans quelle direction j’allais. Mais dès que l’on commence à lire le journal de Rose, j’étais partie et bien partie !

  2. Très beau livre en effet, merci de m’avoir proposée de le lire :) malgré les petits bémols dont je parle dans mon billet cette lecture restera longtemps dans ma mémoire !

    • C’est une lecture très marquante, je ne l’oublierais pas non plus, c’est certain, même si on peut trouver des choses à redire sur la fin ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>