Mudwoman – Joyce Carol Oates

Joyce Carol Oates - Mudwoman - Philippe Rey

Mudwoman est un roman qui commence bien, le titre est accrocheur – la couverture aussi -, on s’attend à adorer ce dernier JCO, l’enthousiasme est présent dès les premières pages et puis le livre s’embourbe et au final …dommage…

Le début était pourtant prometteur. Avril 1965, une petite fille vit avec sa mère et sa sœur dans la crasse et la misère, sur la terre de Moriah, dans l’Etat de New York. Ce jour-là, sa mère lui coupe les cheveux ; ce jour-là, elle lui coupe les ongles ; ce jour-là, elle l’emmène pieds nus, habillée d’une chemise de papier à une centaine de kilomètres du cloaque où elles vivent, la jette dans le marais de Blake Snake, pour qu’elle se noie dans la boue. Cette petite fille, c’est Mudgirl.

Chapitre suivant. 11 octobre 2002, Meredith Ruth Neukirchen, alias M.R., docteur en philosophie européenne et Présidente d’une grande Université, se rend à un Congrès dans sa région natale, et revient sur les traces de son passé. On suivra sa vie actuelle pendant quelques mois jusqu’en août 2003.

D’un chapitre à l’autre, le lecteur oscille entre le passé et le présent et découvre l’existence de M.R., ses questionnements philosophiques, ses doutes professionnels, ses failles, ses peurs, ses cauchemars, entre réalité et songe, entre souvenirs réels et pensées fantasmées. Le but de Joyce Carol Oates est de nous perdre entre le passé, le présent, le vécu et le rêvé ou plutôt, le cauchemardé. Alors oui, on s’interroge : est-ce que cet épisode est réel ou non ? Est-ce que cela s’est réellement passé ou M.R. l’a-t-elle imaginé ? Les pistes ouvertes ne sont pas toujours refermées, le temps est distendu, les interrogations sont longues (surtout celles concernant le fonctionnement de l’Université qui sont très très longues).

En fait, les chapitres sur Mudgirl sont bien plus prenants que ceux sur Mudwoman, mais qui sont plus longs. Bien sûr, c’est très bien écrit. Joyce Carol Oates est professeur de littérature, écrit depuis des dizaines d’année, et si une chose ne peut lui être enlevée, c’est bien un style irréprochable et des mots choisis avec précision. Mais il est difficile de rester attaché à cette femme Mudwoman, qui est seule, parfois perdue, et qui malgré son enfance difficile, ne dégage pas vraiment de sympathie, ni de compassion ou d’intérêt réel.

Et puis, on a parfois l’impression que JCO utilise uniquement son personnage féminin pour faire passer des idées sur l’Université et l’enseignement, sur l’Amérique et son conservatisme, son point de vue sur l’intervention en Irak, mais qu’elle en oublie son personnage (ou son lecteur), et l’intérêt s’étiole.

Au final, on entre vraiment dans ce roman avec enthousiasme et une attente immense – d’autant que les critiques presse sont dithyrambiques – et on en ressort déçu … C’est dommage, oui, vraiment dommage.

Grand Prix des lectrices Elle
Grand Prix des Lectrices ELLE 2014
Sélection Catégorie Roman


Les premières lignes du roman Mudwoman, de Joyce Carol Oates :

Tu dois être préparée, dit la femme.
Préparée n’était pas un mot que l’enfant comprenait. Prononcé par la femme, préparée était un mot calme et lisse, comme l’eau miroitante des marais de la Black Snake que l’enfant prendrait pour des écailles d’un serpent géant quand on est tellement près du serpent qu’on ne peut pas vraiment le voir.

Si vous voulez connaître la présentation de Mudwoman par l’éditeur Philippe Rey :
Présentation de Mudwoman par Philippe Rey

Joyce Carol OATES, Mudwoman
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claude Seban
Parution : Octobre 2013 – Philippe Rey
Original : 2012, Mudwoman

2 réflexions sur « Mudwoman – Joyce Carol Oates »

  1. Oh ce que je crains toujours un peu avec Oates (même si je l’adore souvent) est un peu résumé dans cet article donc j’ai peur
    Donc je ne souhaite qu’il passe que si le reste n’est pas top.
    Je suis déçue que tu sois déçue en fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>