Montagnes en gestation – Michel Butor & Catherine Ernst

Michel Butor - Montagnes en gestation - Illustrations Catherine Ernst - Editions Notari

Montagnes en gestation est un très joli recueil de poèmes de Michel Butor, illustrés par Catherine Ernst, ou plus exactement des dessins de Catherine Ernst, mis en poèmes par Michel Butor. Quelque soit le sens du miroir, le résultat est saisissant.

C’est d’ailleurs l’illustration sur la couverture qui attire le regard en premier, puis le nom de Michel Butor, et enfin, en ouvrant le recueil, les couleurs violettes bleutées, vertes et grises des dessins et lavis à l’encre sautent brutalement au visage.

Vous trouverez dans ce recueil une cinquantaine d’illustrations, qui recouvrent presque toute l’entière page de droite, et à côté, sur la page de gauche, le poème qui s’y rapporte.

Composé de sept chapitres (A Géographie, B Nature, C Industrie, D Ressources, E Autrefois, F Perspectives et G Culture), chaque partie, introduite par une strophe, se poursuit par six strophes de sept vers de sept syllabes, se terminant toutes par une phrase conclusive et informative.

L’ensemble est un hommage à la Suisse, réelle ou imaginaire, à la nature, à la beauté de la montagne, « des paysages où le temps se donne à voir en des formes et des rythmes fusionnant l’immuable et le transitoire. C’est un condensé de mémoire qui veut dire aux humains de quelle pâte ils sont faits et encore à faire ».

Butor Ernst - Montagnes en gestation - exemples


















Poème choisi :

La famille des rochers

Il y a déjà des siècles
les pierres ayant pitié
de ces pauvres égarés
les ont pris dans leur tribu
ils peuvent parler encore
mais cela prend du temps
qu’un seul mot vient par année

Il y a aussi des avions qui traversent le ciel pour réunir des nations lointaines, laissant des traces parallèles que le vent disperse si bien qu’au bout de quelques temps on les prendrait pour d’autres nuages.


La présentation de Montagnes en gestation par les éditions Notari :

Dans une série de 42 dessins et lavis à l’encre, Catherine Ernst s’est livrée à une exploration minutieuse de paysages imaginaires tirés du ventre de la nature: forces telluriques et flux de lumière s’y croisent pour donner aux plissements des sols la fluidité des lames, aux souffles des bourrasques la densité du granit. Des espaces où le temps se donne à voir en des formes et des rythmes fusionnant l’immuable et le transitoire. C’est un condensé de mémoire qui veut dire aux humains de quel devenir ils sont faits et encore à faire. Si l’on se sent pris de vertige devant les abîmes du visible et de l’inconnu, ce monde lève aussi le voile sur les richesses et les saveurs promises à ceux qui oseront se mesurer au réel dont ils ont leur part dans cette démesure.
C’est le réel, précisément, en ses différentes couches, que Michel Butor s’emploie à extraire des œuvres de Catherine Ernst comme d’une mine. Et en effet, des profondeurs de ces paysages apparemment vierges de toute trace d’activité sinon de Mère Nature elle-même, le poète rapporte des minerais dont l’alchimie verbale révèle toute la diversité et permet une classification guidée par une approche de type encyclopédique. Dès lors, le regard du contemplateur devenu lecteur est amené à observer les paysages dans leur épaisseur géographique, historique, culturelle, biologique, voire économique, à voyager dans le temps et dans l’espace, à apprivoiser (ou enfanter) ainsi sa propre démesure dans le miroir des mots et des images.


La poésieMichel BUTOR
Illustré par Catherine ERNST
Montagnes en gestation
Editions Notari, novembre 2010, 120 pages.

13 réflexions au sujet de « Montagnes en gestation – Michel Butor & Catherine Ernst »

  1. La montagne est une source éternelle d’inspiration pour les artistes.
    Et les dessins au lavis rendent bien l’impression minérale et humide des sommets.
    Je suis un peu plus mitigée sur le texte. De Michel Butor je n’ai lu que son roman phare, et je ne savais même pas qu’il écrivait des poèmes. Ça me donne envie de creuser un peu…
    Je suis ignare ! merci pour cette découverte
    Bisous célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Je ne savais pas non plus qu’il écrivait des poèmes, je suis tombée sur ce recueil totalement par hasard, car il se trouvait sur la table actualités de ma médiathèque, et j’ai tout de suite été attirée par la couverture, les illustrations en feuilletant les premières pages, et les poèmes sur lesquels j’avais jetés un coup d’oeil. Je n’ai pas été déçue de me plonger totalement dedans ensuite !

  2. Sur l’illustration du recueil je vois un col blanc, une cravate noire et un masque de Venise :roll:
    Ils se sont bien trouvés, l’écrivain et la dessinatrice, ou le contraire, comme on veut. Ils sont en harmonie. Un joli méli-mélo de talents, si je peux me permettre !
    Les mots, par contre, me parlent moins que les illustrations !
    Bon we et bises de Lyon

    • C’est l’avantage de l’art Soène, chacun peut y voir ce qu’il veut ;-)
      C’est vrai que le duo est parfait ! Les poèmes sont nombreux, si celui que j’ai choisi ne te parle pas trop, peut-être que tu seras plus réceptive à d’autres. Et puis, avoir les illustrations sous le yeux en découvrant le poème, c’est une impression très forte.

  3. Les poèmes qui illustrent les images ou les images qui illustrent les poèmes? Qui précède l’autre? On s’y perdrait! « Il y a aussi des avions » fait-il partie du même poème sur les Pierres, ou est -ce un autre et pourquoi se présente-t-il ainsi. En tout cas, j’aime beaucoup.

    • Je ne peux pas répondre à toutes tes questions, mais il existe en effet pour tous les poèmes une phrase conclusive en italique, qui fait partie intégrante du poème, mais avec une tonalité beaucoup moins poétique et plus explicative, pour mettre en exergue souvent l’influence du monde contemporain sur la nature et sa pureté.

  4. Hou Laure, j’ai eu du mal à venir chez toi ! Impossible ce matin ! :cry: Ton choix est très original et je ne doute pas une minute que ces lavis et autres encres doivent se compléter harmonieusement avec les textes de Michel Butor ! Je note ce recueil au cas où je le croiserais, c’est un bel objet en plus ! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>