Mitsuba – Aki Shimazaki

Aki Shimazaki - Mitsuba - Actes Sud Babel

Mitsuba est le nom d’un trèfle à trois feuilles, mais surtout celui d’un café, le lieu de rendez-vous habituel du narrateur Aoki avec Yûki, la jeune femme avec qui il envisage de faire sa vie. Mais les règles sociales et les coutumes japonaises sont pleines de contraintes, de non-dits et d’interdits.

Dans ce volume – car Mitsuba est le premier tome d’un cycle intitulé Au coeur du Yamato qui en comprend cinq -, l’histoire est racontée du point de vue de Aoki, un « Shôsha-man » (c’est à dire un commercial) d’une grande compagnie japonaise Goshima.

Nous sommes en 1981 et Aoki a bientôt trente ans. Il est temps qu’il se marie avec une femme adaptée à son statut de « Shôsha-man ». On lui propose alors un miaï, une rencontre arrangée, moyen habituel alors pour rencontrer une jeune femme. Malgré sa timidité et sa difficulté pour se déclarer, c’est avec Yûko qu’il veut faire sa vie. Mais sa volonté sera mise à l’épreuve.

Racontée à la première personne du singulier, Aoki raconte sa vie sur le mode confession, mais il surprend avec sa vision, qui est pour lui naturelle, de ses relations professionnelles, du monde du travail, de la vie de couple et de son propre quotidien. La culture et les règles sociales sont tellement différentes des nôtres que ce roman est un vrai dépaysement.

Se rajoute un style très spécifique, propre à Aki Shimazaki, que les lecteurs de son premier cycle Le Poids des secrets ou de Azami (son dernier roman) retrouveront avec plaisir. Les phrases sont courtes, simples, faciles, presque naïves. Elles façonnent le roman un peu comme un conte, qui mêle réalité quotidienne et étrangeté culturelle.

Cette légèreté presque enfantine rend cette lecture fluide et sans difficulté. Le regard extérieur que l’on pose sur cette histoire permet une vision globale reposante, mais derrière une narration qui semble banale et sans surprise, on reste au contraire étonné du contexte et du dénouement de ces rencontres au Café Mitsuba.

Rendez-vous très vite avec la suite dans le 2e volume intitulé Zakuro !
Suivront Tonbo (n°3), Tsukushi (n°4) et Yamabuki (n°5).

Les premières lignes de Mitsuba :

Je me dirige vers la compagnie Goshima.
Il est sept heures et demi du matin. Je bâille. La veille au soir, je suis rentré d’un voyage d’affaires à Singapour et je me sens encore fatigué.

Présentation de la 4e de couverture d’Actes Sud :
(Lien direct site Actes Sud, présentation un peu différente)

Quand la compagnie d’import-export Goshima de Tokyo propose à Takashi Aoki une mission dans sa succursale parisienne, il se trouve au tournant de sa vie puisqu’il vient de rencontrer la femme avec laquelle il souhaite fonder une famille, Yûko Tanase. Qu’adviendra-t-il de la promesse des amoureux, faite au café Mitsuba ?
Pour évoquer le déchirement des êtres tiraillés entre le devoir social ou familial et les sentiments, l’écriture d’Aki Shimazaki est troublante de délicatesse et de sobriété.

Plan ORSEC 2015Aki SHIMAZAKI
Mitsuba. Au coeur du Yamato (5)
Actes Sud, Janvier 2007, 160 pages
Babel, Septembre 2012, 136 pages

6 réflexions au sujet de « Mitsuba – Aki Shimazaki »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>