La maison des absents – Tana French

Tana French - La maison des absents - Calmman Levy

La maison des absents est un policier d’enquête très efficace.

La famille Spain, les parents et les deux enfants, ont été victimes d’un assassinat. Ils sont découverts poignardés dans leur maison, située dans un lotissement populaire et glauque, appelé Broken Harbour, la mère seule étant envoyée dans un état critique à l’hôpital.

L’inspecteur en charge de l’enquête est un modèle du genre. Il est dédaigneux, hautain et froid. Il a un caractère de chien, tout en étant d’une sensibilité cachée réelle, et cela en fait un personnage très attachant. De plus, c’est un bon inspecteur, il réussit les enquêtes les plus difficiles, même si parfois, ses méthodes sont contestées. Remis en selle à la suite de l’échec d’une mission, il choisit de mener cette enquête avec une nouvelle recrue, Ritchie. Son choix sera judicieux. Les deux personnages ont des caractères différents qui se complètent à merveille, l’ancien prenant plaisir à former le jeune, le jeune n’hésitant pas à contredire l’ancien.

Tana French est un écrivain qui a une écriture travaillée, très fine et légère, très agréable à lire. On retrouve dans La Maison des absents le style de son précédent roman policier, Les lieux infidèles. L’intrigue s’installe, elle se construit autour de détails, de personnages secondaires, pour créer une histoire au fond très simple, mais avec pourtant une réelle densité narrative. Pas de course poursuite, ni de bagarres violentes ou d’intrigue inutilement compliquée. Tana French est subtile et prend son temps. Le lecteur a donc l’impression d’être au centre de l’enquête, avec ses petits indices qui, mis bout à bout, lèvent doucement le voile sur le mystère des premières pages.

Grand Prix des lectrices Elle
Grand Prix des Lectrices de ELLE 2014
Sélection dans la Catégorie Policier

Les premières lignes du policier La maison des absents :

« Disons-le tout net : j’étais l’homme idéal pour cette affaire. Vous seriez sidérés par le nombre de gus qui se seraient débinés en courant s’ils avaient eu le choix. Et le choix, je l’ai eu, du moins au début. Deux collègues m’ont déclaré tout de go : « Plutôt toi que moi, mec. » Cela ne m’a pas perturbé une seconde. J’en ai même eu de la peine pour eux. »

La présentation éditeur de La maison des absents :

« Broken Harbour, un lotissement fantôme à quelques encablures de Dublin ; un chantier laissé à l’abandon, où de braves gens ont englouti leurs économies avant que les promoteurs et les banques fassent faillite.
Autrefois, cette petite ville accueillait l’été les ouvriers dublinois, quand quelques jours au bord de la mer d’Irlande dans une caravane de location suffisaient à faire d’eux des princes. Depuis, le désespoir a grignoté l’air et contaminé les esprits. Dans une maison sur le rivage, Patrick Spain et ses enfants sont morts, sa femme Jenny a été grièvement blessée.
Or, l’enquête policière n’aboutit pas à une conclusion simple. Si la maison est immaculée, les murs sont percés de trous, on y a dissimulé des caméras partout. La scène du crime ne raconte pas qu’un fait divers tragique. Il y avait bien un mystère, chez les Spain…

Dans ce roman emblématique de l’Irlande actuelle, salué comme son meilleur à ce jour, Tana French déploie tout son art du suspense pour raconter le naufrage d’une famille et d’un pays tout entier. »

Tana FRENCH, La maison des absents
Traduit de l’anglais (Irlande) par François Thibaux
Parution : mars 2013 – Calmann Levy
Original : 2012, Broken Harbour

Une réflexion au sujet de « La maison des absents – Tana French »

  1. ah oui , comme tu dis , « elle prend son temps » !
    J’ai par ma part trouvé ce bouquin interminable et plein de clichés.
    Bon , je n’aime pas souvent les polars , j’avoue ; mais ce n’est pas celui là qui risque de me conquérir au genre en question, lol
    Mior

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>