Little Tulip – Boucq et Charyn

Jérôme Charyn & François Boucq - Little Tulip - Le Lombard

Pavel n’est qu’un gamin et n’est pas encore Little Tulip lorsqu’il découvre l’enfer du goulag. Séparé de ses parents, il doit se débrouiller seul, trouver sa place, s’imposer et réussir à survivre. Il le fera grâce au dessin, grâce à l’art du tatouage.

Difficile de ne pas se laisser emporter par cette BD, qui commence par nous faire découvrir Paul / Pavel à l’âge adulte, dans le New York des années 1970, en train de s’auto-tatouer dans sa boutique. C’est un homme au visage marqué mais discret, qui aide la police en croquant les portraits décrits par les victimes.

Agressé dans un parc, Little Tulip se retrouve à l’hôpital, se souvient et va revenir sur son passé, sur sa vie tranquille d’enfant, vie bouleversée en une seule journée, par un tourbillon qui va détruire sa famille et le transformer, lui.

Le scénario est très prenant et tendu. On reste accroché à chaque page. C’est masculin, violent, grossier, méchant et dangereux. Le goulag, ce n’est pas un joli jardin fleuri. Les visages sont vérolés, cicatrisés et débordent d’aigreur et de douleur. La subtilité n’est pas de mise. Les coups pleuvent, le sang gicle. Ames sensibles s’abstenir.

Même si les traits des visages sont très épais – ce qui ne correspond pas particulièrement à mes goûts – j’ai dévoré cette BD d’une traite, dont j’ai aimé la description des lieux, l’histoire de Pavel alias Paul alias Little Tulip, le scénario et le fait que ce gamin se sortira de cet enfer russe grâce à son courage et son don pour le dessin.

Les avis de Andrée, Canel (qui n’a pas aimé), Jérôme, Stéphie,

La présentation des éditions Le Lombard :
(ou lien direct site Le Lombard avec un extrait de la BD)

Emprisonné en même temps que ses parents, c’est à l’âge de sept ans que Pavel découvre l’enfer du goulag. Séparé des siens, il doit apprendre à survivre seul.
Quelques années plus tard, il connaît bien les règles qui régissent son univers : la violence permanente, l’incurie des gardiens, la toute-puissance des chefs de gangs. Il sait que s’endurcir ne suffit pas. Grâce à ses talents de tatoueur, il obtient la protection de Kiril-la-Baleine et s’intègre dans l’univers cruel des caïds.
Mais dessiner pour le diable a toujours un prix…

Challenge petit bac 2015Challenge RL 2014François BOUCQ & Jérôme CHARYN
Little Tulip
Le Lombard, novembre 2014, 88 pages
A partir de 12 ans

2 réflexions au sujet de « Little Tulip – Boucq et Charyn »

  1. Charyn est très grand écrivain dont j’ai lu presque tous les romans. Son association avec un dessinateur aussi talentueux que Boucq ne pouvait être qu’une réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>