Ce que j’appelle oubli – Laurent Mauvignier

Laurent MAUVIGNIER - Ce que j'appelle l'oubli - Minuit Coup de coeur !

Ce que j’appelle oubli est une relecture, toute aussi poignante et perturbante plusieurs années après sa première découverte. Un texte très court, une phrase ininterrompue, sans majuscule ni point, un morceau de vie, inspiré d’un fait divers lyonnais de 2009. A lire impérativement.
Continuer la lecture

Les choses humaines – Karine Tuil

Karine TUIL - Les choses humaines - Gallimard GROS coup de coeur !

Attention Chef d’oeuvre ! Karine Tuil signe un roman moderne implacable en dressant le portrait d’un couple évoluant dans les milieux du pouvoir confronté à une plainte pour viol. D’une sagacité réjouissante et terrible autour de questions de société illustrant avec brio le début de notre XXIe siècle à l’équilibre bien bancal.
Continuer la lecture

Entre deux mondes – Olivier Norek

Olivier NOREK - Entre deux mondes - Michel Lafon

Entre deux mondes a été écrit à la suite d’une enquête sur le terrain d’Olivier Norek, policier qui connait le monde de l’intérieur. On le sent à la lecture fluide et prenante de ce polar, qui décrit une réalité contemporaine de la crise migratoire, où la jungle de Calais n’est pas un lieu inventé, et Calais une ville bien réelle.
Continuer la lecture

(BD) Paris 2119

Paris 2119.indd

Paris 2119, les gens ne sortent presque plus, ils se créent des « subject-life » dans leur chambre, il pleut sans arrêt depuis le programme de désinfection de l’air, et la reconnaissance faciale est le nouveau mode d’identification pour aller travailler, entrer dans le métro … Pour avoir des enfants, il faut demander un visa de production.
Continuer la lecture

Sérotonine – Michel Houellebecq

Michel Houellebecq - Sérotonine - Flammarion

Michel Houellebecq commence Sérotonine avec une phrase accrocheuse : « C’est un petit comprimé blanc, ovale, sécable ». Le petit comprimé, le Captorix, n’est rien d’autre qu’un antidépresseur qui augmente le taux de sérotonine, la fameuse hormone du bonheur. Et le narrateur en a bien besoin.
Continuer la lecture