L’intrusion – Adam Haslett

Adam Haslett - L'intrusion - Folio

Boston 2002. Doug est un jeune trader, qui vit dans le monde des banques, de la finance, et gagne tellement d’argent qu’il ne sait plus quoi en faire. Il a acheté une immense maison, mais entre combines et magouilles, il ne s’attendait pas au procès, qu’il n’est pas sûr de gagner.

Mais en réalité, Doug ne veut qu’une chose : que son père, d’une classe sociale beaucoup plus modeste, l’admire, le comprenne et accepte de venir lui rendre visite dans sa nouvelle et gigantesque maison ostentatoire, vide et creuse.

Autour de Doug, plusieurs personnages, tous très différents, évoluent et entrent dans sa vie.

Sa voisine, une vieille femme très cultivée, pour qui l’argent est secondaire, sort de sa solitude en partageant ses connaissances et instruisant un jeune garçon. Leurs rapports sont étrangement basés sur une incompréhension réciproque qui paraît immuable.

Adam Haslett - L'intrusion - GallimardCe jeune garçon nage également dans la solitude. Il se débat avec la découverte du désir, de son homosexualité, de son identité. Avide d’expériences et de nouveautés, il s’incruste petit à petit chez Doug. Il découvre le pouvoir et la fascination de la richesse, mais reste beaucoup plus intéressé par la découverte des corps et des sentiments.

Tous les autres personnages de L’intrusion se débattent dans un monde de solitude, d’une façon ou d’une autre, et toute cette solitude vient envahir le quotidien de Doug, et mettre en balance la vacuité d’un monde sans valeur, principalement basé sur le sexe ou sur l’argent.

Dans ce premier roman d’Adam Haslett, on retrouve les thèmes qu’il avait déjà abordé dans son recueil de nouvelles Vous n’êtes pas seul ici, comme la découverte de l’identité, la difficulté de reconnaitre et vivre son homosexualité, et surtout, ce sentiment terrible et délétère de solitude.

Moins intime et moins personnel, L’intrusion est une première fiction dont on salue l’ambition et la réussite.

Les premières lignes de L’intrusion, d’Adam Haslett :

Lors de leur deuxième nuit au port, à Bahreïn, un membre de l’état-major de l’amiral décréta que l’équipage du Vincennes méritait au moins un paquet de cigarettes par personne.

La présentation de l’éditeur Gallimard :

2002, Doug Fanning, la trentaine rugissante, travaille comme trader pour une grande banque d’affaires de Boston. Responsable des opérations boursières à l’étranger, tout réussit à notre requin aux dents affûtées : succès, pouvoir, argent… Le ciel semble sa seule limite.
Le jeune loup vient même de se faire construire une superbe villa dans la petite ville de Finden, cette banlieue riche où tout le gratin de la finance – dont son patron – se retrouve après le travail. Pour Doug, fils d’une famille monoparentale sans le sou, la revanche sociale est douce.
Mais, bien sûr, rien n’est si facile : les opérations boursières que Doug mène en Asie sont illégales et leur financement incertain. Tant que la combine fonctionne, les grands patrons ferment les yeux. Mais Doug, sans le savoir – ou plutôt sans vouloir le savoir -, marche sur le fil du rasoir.
A Finden, la vie non plus n’a rien d’une sinécure : sa maison nouvellement construite a été bâtie sur un terrain inconstructible légué des décennies plus tôt par un riche propriétaire terrien à la communauté urbaine. La petite-fille de ce dernier, la vieille Charlotte Graves, ancienne professeur d’histoire, est bien décidée à faire appliquer la loi et traduit Doug en justice…
En cette première décennie du XXIe siècle, L’intrusion dresse un portrait profondément marquant de l’âge d’or moderne. Pleine d’esprit et d’imagination, cette fiction singulière et complexe est irrésistible.

Adam HASLETT, L’intrusion
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Laurence Viallet
Parution : Février 2010 aux Editions Gallimard (368 pages) / Octobre 2011 en Folio (n°5322)
Original : 2009, Union Atlantic

4 réflexions au sujet de « L’intrusion – Adam Haslett »

    • Si tu veux le découvrir, je te recommande de commencer par ses nouvelles, « Vous n’êtes pas seul ici », meilleures selon moi :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>