Les Nuits de San Francisco – Caryl Férey

Caryl Férey - Les nuits de San Francisco - Arthaud

Avec son tout petit livre Les Nuits de San Francisco, Caryl Férey nous fait vivre en quelques pages, une blessure nostalgique, un moment tristement merveilleux.

Sam est un indien, un Sioux de la tribu oglala. Adolescent, il décide de partir à San Francisco, pour tenter de s’en sortir. Entre boulots merdiques, et rencontres qui le sont tout autant, il n’arrivera à rien, sombre dans l’alcool, puis dans un quotidien rempli de rien.

Le jour où il croise la démarche étrangement chaloupée de Jane, une lumière s’allume enfin en lui, un frisson électrique le parcourt ; il la suit.

Cette rencontre entre deux blessures vivantes va toucher et émouvoir. Ces deux êtres qui n’attendaient plus rien vont vivre un petit quelque chose, peut-être pas grand chose, mais quelque chose qui ressemble à un petit soupçon d’espoir.

Dans une construction en deux parties, intitulées respectivement Wounded Knee I et II, Caryl Férey tourne autour du désespoir et de la noirceur d’une vie quotidienne grisâtre et sans issue, en insufflant à cette rencontre entre ces deux être handicapés de vivre, entre ces deux cicatrices vivantes, un souffle éclatant qui vacille.

On passe un très bon moment de lecture dans cette ambiance où pointe un reste d’humanité. Le duo de personnages cassés émeut et touche, on a envie de savoir ce qu’ils vont devenir, ce qu’ils vont faire ensemble, s’ils vont réussir à s’entraider, entre confessions, mystères et découvertes.

Ce livre noir et mélancolique reste un livre étrangement lumineux de Caryl Férey, qui en plus, est joliment édité par les éditions Arthaud dans un tout petit format très agréable (et que j’adore !).

=> Le très bel avis de Jérome.

La première ligne :

C’était l’époque où le Cercle n’avait pas encore été brisé, où les bisons couraient librement sur les terres des ancêtres, où donner une part de la chasse aux plus faibles rendait le coeur plus fort …

La présentation de l’éditeur Arthaud (4e de couverture) :

« Sa petite robe à pois blancs dansait sur le trottoir, des signaux de détresse. Sam ne voulait pas y croire, c’était un rêve qui s’échappait de son esprit, la jeunesse qu’il avait bue, rebue, jusqu’à la foutre en l’air, elle et tout ce qui pouvait lui ressembler. Sam était là, bancal sur sa chaise, électrisé par l’instant, et son coeur malmené soudain se révulsa : la femme avait une jambe coupée. »

Caryl FEREY, Les Nuits de San Francisco
Parution : Mai 2014 – Arthaud

________________________
(Dernière mise à jour : 11/08/2014)

6 réflexions sur « Les Nuits de San Francisco – Caryl Férey »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>