Les ignorants – Etienne Davodeau

Etienne Davodeau - Les ignorants - Futuropolis Coup de coeur !

Les ignorants – récit d’une initiation croisée, un livre passionnant et hyper intéressant sur la création du vin, du premier grain de raisin à la dernière gorgée, mais aussi sur la création artistique.

Quelle idée géniale de mêler dans un même roman graphique deux récits croisés, comme un apprentissage réciproque sur le vin et la bande dessinée !

Tout est là dans ce bouquin.

Déjà, c’est absolument passionnant. Non seulement chaque page donne envie d’aller se promener le long de la route des vins, mais en plus, il met au défi n’importe quel lecteur (allez, mettons de côté les enfants quand même) : comment réussir à lire ce roman graphique sans aller se servir un petit verre ?

Mais il met aussi au défi le lecteur avide de bons tuyaux : comment ne pas noter tous les chefs d’oeuvre de la bande dessinée qui sont cités, pour les découvrir, les lire ou les relire ?

La passion de la vigne et du dessin explosent littéralement dans chaque trait, expression du visage, répliques et échanges dans une voiture, au cours d’un festival, autour d’une table, dans une discussion à laquelle on rêverait de participer, dans des gentilles oppositions qui font sourire de plaisir :

« Peut-être que ça sert aussi à ça, le vin et les livres : s’engueuler tranquillement ».

Et puis la forte relation d’échange et d’amitié qui se dégage des pages rend cette lecture cotonneuse, douce et tellement jolie que c’est un regret d’arriver à la dernière page.

Merci à la blogosphère, qui m’a fait découvrir Etienne Davodeau. Lulu femme nue était mon premier Coup de coeur, et si j’ai moins aimé Un chien qui louche, et bien, mon deuxième coup de coeur Davodeau, ce sont Les ignorants maintenant !

Présentation par les éditions Futuropolis (ou direct site) :

Par un beau temps d’hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L’un a le geste et la parole assurés. L’autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s’étonne de « la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ».
Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées.
Pendant un an, Étienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s’est interrogé sur la biodynamie.
Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Étienne, a rencontré des auteurs, s’est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s’est penché sur la planche à dessin d’Étienne…
Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun ; et ils sont plus nombreux qu’on ne pourrait l’envisager de prime abord…

Etienne DAVODEAU
Les ignorants

Futuropolis, Octobre 2011, 272 pages

___________________________________
(Dernière mise à jour : 13/12/2014)

14 réflexions sur « Les ignorants – Etienne Davodeau »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *