Les derniers jours d’un immortel – Bonneval et Vehlmann

Bonneval-Vehlmann - Les derniers jours d'un immortel - Futuropolis

Les derniers jours d’un immortel est une bande dessinée de pure science fiction, avec des civilisations différentes, des extraterrestres, des hommes immortels, mais un monde où les meurtres peuvent quand même exister … tout un programme …

Les deux premières pages vous plongent d’emblée dans l’ambiance et le contexte : un corps ensanglanté sur le sol, avec les deux premières bulles « je ne sais pas trop », « je dirais qu’il a dû me tuer vers 19h ». Et oui, c’est bien la personne assassinée qui parle.

Car dans ce monde où l’immortalité a pris sa place, il est facile de revivre et de reprendre corps, dans des copies de soi-même, des « échos ». Mais là n’est pas la seule innovation de cette bande dessinée, qui regorge d’originalité et d’idées à chaque page. La télé-transportation existe, on peut choisir l’enveloppe de son corps, la piscine défie les lois de l’apesanteur, et on vous laisse découvrir le reste …

Le héros s’appelle Elijah. C’est un expert extrêmement doué de la police philosophique, qui va intervenir sur différentes enquêtes, celle de notre assassiné de la première page bien sûr, mais également sur d’autres, dans lesquelles le point commun est de réussir à chaque fois à communiquer et à comprendre les autres êtres, si différents, qui peuplent le monde du philosophe policier.

Le scénario est absolument hallucinant de surprise et d’originalité. Alors que l’on est dans un monde de science fiction, où l’on s’attend donc à peu près à tout, on est pourtant surpris et étonné à plusieurs reprises des trouvailles de Vehlmann.

Le scénario est vraiment le gros point fort de cette bande dessinée. Il sait manier science fiction et questions philosophiques sur la différence notamment, voire existentielle sur la mort, de manière nouvelle et très intéressante.

En revanche, les dessins en noir, gris et blanc, dans un style simple et épuré ne nous ont pas emportés. Ils donnent paradoxalement à cette bande dessinée un côté un peu suranné, genre retour vers les années 80, qui ne nous a pas donné l’impression d’être en totale cohérence avec le scénario, et on n’a pas trop aimé la plume de Bonneval …

Si on ne partage donc pas l’engouement de Noukette, pour qui cette BD fut un coup de coeur inattendu, on la remercie tout de même de nous avoir fait découvrir Vehlmann. Surtout, n’hésitez pas à lire son bel enthousiasme !

Prix LittérairesPrix du meilleur album de bande dessinée de science-fiction au festival utopiales 2010
Prix Shériff d’or 2010 de la librairie esprit BD


La présentation de l’éditeur Futuropolis :
(Que vous pouvez trouver aussi sur le site de Futuropolis, en cliquant ici)

Dans un monde où la mort n’existe quasiment plus, où la procréation est strictement limitée, que devient la vie, les sentiments ? Dans un monde où de multiples et diverses civilisations sont amenées à cohabiter, comment arrive-t-on à vivre ensemble ? Dans un futur lointain, l’univers a révélé de nombreuses autres civilisations, regroupées dans la « Communauté Universelle ». Ces espèces, très différentes les unes des autres, cohabitent tant bien que mal. Elijah fait partie de la Police Philosophique et doit, à ce titre, régler les conflits qui se produisent, dûs le plus souvent à une méconnaissance des habitudes de l’Autre. Un différend a d’ailleurs éclaté entre les et les Aleph 345, un conflit ancien, souterrain, qui met en péril l’équilibre même de l’univers. Pourtant, Elijah est en proie au spleen depuis que son meilleur ami a mis fin à ses jours en décidant de ne plus transférer sa mémoire dans les corps clones qui permettent aux hommes d’être quasi immortels. Pourquoi mourir quand on peut vivre éternellement ?

Et par ici, l’avis audio :

Gwen de BONNEVAL & Fabien VELHMANN, Les derniers jours d’un immortel
Parution : Avril 2010 (réédition septembre 2013) – Futuropolis

2 réflexions sur « Les derniers jours d’un immortel – Bonneval et Vehlmann »

  1. J’avoue que cette BD fut une excellente surprise… Je lis tellement peu de SF en temps normal que là j’ai vraiment été embarquée dans l’histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>