Les apparences – Gillian Flynn

Gillian Flynn - Les apparences - Livre de poche

Amy et Nick sont mariés depuis 5 ans. Ils ont quitté New York pour vivre dans le Missouri, près du père et de la soeur de Nick. Apparemment tout allait bien, mais le jour de leur 5e anniversaire de mariage, tout va être chamboulé.

Et c’est le cas de le dire. Lorsque Rick rentre chez lui, Amy n’est plus là, les meubles sont sans dessus dessous, des objets sont cassés, une bagarre a visiblement eu lieu. Mais aucune trace d’Amy.

En construisant son roman en miroir, l’histoire du couple apparaît, d’une part, à travers les yeux d’Amy via la lecture de son journal intime, et d’autre part, via le point de vue au jour le jour de Nick.

Ce qui est intéressant, c’est qu’au fur et à mesure, l’image du merveilleux couple se craquèle. La disparition d’Amy devient de plus en plus inquiétante, des traces de sang sont retrouvés, des confessions de voisins ou d’anciens amis viennent semer le doute, des indices surgissent.

Franchement, on ne sait plus quoi penser, on doute de tout. Qui est vraiment Nick ? Qui est vraiment Amy ?

Bon, il faut avouer qu’en réalité, on ne doute pas très longtemps. Assez vite, Nick devient le mari suspect idéal, et on découvre également que la merveilleuse Amy n’était pas si merveilleuse que ça.

Le titre est parfait ; et oui, il ne faut pas se fier aux Apparences.

Il y a quand même certains bémols …

Si ce polar remplit bien son rôle de suspens, il ne le fait qu’au cours de la première partie du livre. Comme une partie de l’intrigue est dévoilée à la moitié du livre, l’intérêt devient tout différent : la curiosité prend alors le dessus sur le suspens.

Certaines caricatures américaines sont vraiment très caricaturales, et des grosses ficelles jalonnent ce livre, tellement grosses qu’il devient impossible d’y croire, comme la troisième et dernière partie, qui manque totalement de crédibilité.

C’est dommage, car ces hauts et ses bas ont rendu cette lecture en dent de scie, avec des moments de tensions réelles, mais aussi quelques moments de longueurs.

Au final, c’est quand même un livre facile et agréable, parfait pour un moment détente sans besoin de concentration, que je n’ai pas regretté d’avoir lu, mais j’ai préféré la subtilité et le côté plus littéraire de Sur ma peau.

=> L’avis de Marjorie, d’Asphodèle, de George, de Cajou, de Anne.

Grand Prix des lectrices ElleChallenge ELLE Anne


Grand Prix des lectrices ELLE Policier 2013



Film

Film : Gone Girl
Réalisé par David Fincher
Avec Ben Affleck, Rosamund Pike et Tyler Perry.

Sortie en France : le 8 octobre 2014.


Les premières lignes :

Quand je pense à ma femme, je pense toujours à son crâne. A la forme de son crâne, pour commencer. La toute première fois que je l’ai vue, c’est l’arrière de son crâne que j’ai vu, et il s’en dégageait quelque chose d’adorable.

Gillian Flynn - Les apparences - SonatineLa présentation par l’éditeur (4e de couverture Sonatine) :

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, forment en apparence un couple modèle.
Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan, leur vie aisée, leur travail dans la presse, pour s’installer dans la petite ville du Missouri où Nick a grandi.
Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, celui-ci découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. L’enquête qui s’ensuit prend vite une orientation inattendue : sous les yeux de la police, chaque petit secret entre époux et autres trahisons sans importance de la vie conjugale prennent une importance inimaginable et Nick devient bientôt un suspect idéal.

Alors qu’il essaie désespérément de son côté de retrouver sa femme, celui-ci découvre qu’elle aussi lui dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres bien plus inquiétantes.

challenge-un-pave-par-moisLe mélange des genres


Gillian FLYNN, Les apparences
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Héloïse Esquié
Parution : Août 2012 – Sonatine /
Octobre 2013 – Livre de poche
Original : 2012, Gone Girl

10 réflexions au sujet de « Les apparences – Gillian Flynn »

  1. Je te rejoins assez, quoique je pense que je l’ai aimé beaucoup moins que toi.
    Je fais partie des rares de a blogo à m’étonner de l’énorme succès de ce livre. J’ai trouvé le style d’une extrême vulgarité et les rebondissements trop fréquents et peu crédibles. Je me souviens qu’à l’époque de sa sortie, une merveilleuse blogueuse m’a écrit que je n’avais pas tout compris; ce doit être pour ça alors :-)

    • Et bien, nous sommes au moins deux à n’avoir pas tout compris alors :-)
      L’absence de crédibilité est quand même ENORME, et en parlant de vulgarité, j’ai été gênée au début de la 2e partie par ça justement, c’était « trop ».
      Quand au le style, tu as raison, il n’a rien, c’est un livre construit, pas un livre stylé.

  2. Ah… je me suis vraiment laissée prendre pour ma part, j’ai adoré ce roman! Peut-être que le fait de l’avoir lu en version audio m’a plongé dans l’ambiance plus que si je l’avais lu en version papier? ;-)

  3. Je l’ai trouvé ultra machiavélique mais avec un peu trop de rebondissements et une fin qui manque vraiment de crédibilité. Mon préféré de cette auteur: les Lieux Sombres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>