Le voyant – Jérôme Garcin

Jerome Garcin - Le voyant - Gallimard

Jacques Lusseyran devient aveugle alors qu’il n’a que huit ans, et d’une façon totalement stupide. Une bagarre d’enfants, une branche de monture de lunettes plantée dans l’œil, et sa vue disparaitra à jamais.

Pour ceux de l’extérieur, il devient l’aveugle, l’handicapé, celui qui n’est plus capable d’apprendre, d’enseigner, celui qui n’est plus capable de rien. Il sera capable de tout, d’aimer, de se battre, de survivre et d’écrire.

La magie du livre de Jérome Garcin est de montrer comment la perte de la vision, loin d’empêcher Jacques Lusseyan d’exister, va lui donner des ailes, lui donner l’audace et le courage que tous les voyants n’ont pas. Il est beau, sûr de lui et dégage une énergie communicative. En 1941, il devient le chef du groupe de jeunes résistants, les « Volontaires de la liberté ». Il sera dénoncé, déporté et sera l’un des rares survivants du camp de Buchewald.

Les épreuves ne semblent jamais l’abattre. Il écrira un livre, Et la lumière fut, puis partira enseigner aux Etats-Unis en 1958 car en France, malgré sa culture étendue et des études brillantes, il est mis dans la case des invalides, des incapables interdits de passer certains examens et de postuler à certains postes. La France n’est pas toujours belle à voir.

Si l’admiration vraie et sincère de Jérôme Garcin pour Jacques Lusseyran est flagrante et pourrait peut-être empêcher au portrait d’être totalement objectif, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un roman, non d’une biographie officielle. Et cette sincérité, cette grande humanité, rend ce livre vraiment poignant, malgré les images répétées sur la lumière intérieur et la capacité de Lusseyran de « voir » la réalité malgré sa cécité.

♡ ♡ ♡ En plus, le style de Jérôme Garcin est totalement envoûtant, avec des phrases poétiques, humainement justes et très émouvantes, qui sont tellement fluides, qu’on ne se rend pas compte qu’on tourne les pages. C’est un très bel hommage à Jacques Lusseyran, qui m’a fait couler quelques larmes, et c’est vraiment avec regret que j’ai terminé ce livre bien trop court.

Martin Scorcese, marqué par le destin exceptionnel de Lusseyran, envisage d’en faire un film. En attendant le film, surtout, surtout, surtout, lisez le livre !

Les premières lignes :

Rien, pas l’once d’une plainte, pas l’ombre d’un regret, pas trace d’une quelconque amertume, pas la moindre colère, pas non plus de protestation, et jamais de jalousie.

Présentation par les éditions Gallimard :
(ou lien site Gallimard)

«Le visage en sang, Jacques hurle : « Mes yeux! Où sont mes yeux? » Il vient de les perdre à jamais. En ce jour d’azur, de lilas et de muguet, il entre dans l’obscurité où seuls, désormais, les parfums, les sons et les formes auront des couleurs.»
Né en 1924, aveugle à huit ans, résistant à dix-sept, membre du mouvement Défense de la France, Jacques Lusseyran est arrêté en 1943 par la Gestapo, incarcéré à Fresnes puis déporté à Buchenwald. Libéré après un an et demi de captivité, il écrit Et la lumière fut et part enseigner la littérature aux États-Unis, où il devient «The Blind Hero of the French Resistance». Il meurt, en 1971, dans un accident de voiture. Il avait quarante-sept ans.

Challenge rentrée d'hiver 2015Jérôme GARCIN
Le voyant
Gallimard, 31 décembre 2014, 190 pages

16 réflexions au sujet de « Le voyant – Jérôme Garcin »

    • Christelle, merci, merci, merci de ce message !! J’ai tellement aimé que j’envisageais de lire un livre de Jacques Lusseyran, et si « le monde commence aujourd’hui » est bouleversant, c’est peut-être celui-là alors … Je veux bien si possible un feedback sur tout le livre une fois fini :-)

  1. Je ne connaissais pas cette auteur avant de lire ton billet, mais ce livre à l’air d’être émouvant et en même temps rempli de courage et de volonté, ce qui me donne envie de le découvrir :)

    • Tout comme moi, il est l’animateur du Masque avant d’être écrivain. Mais là, je peux te dire que je n’ai pensé qu’au roman, et à sa place d’écrivain. Et il vient de changer de « case » pour moi :-)

  2. oui oui oui, je veux le lire!! sa vie me semble incroyable, je n’imagine même pas comment il a pu survivre à Buchenwald en étant aveugle…!

  3. J’ai eu tellement de déceptions récemment avec des biographies romancées que malgré ton avis enthousiaste je vais passer mon tour, au moins pour le moment. A moins qu’il ne soit l’exception ?

    • Comme je ne le connaissais pas du tout, ce livre est pour moi un merveilleux roman, et le fait que ce soit une biographie romancée vient en deuxième. Bon, tout ça pour dire que ça vaut la peine de tenter :-)

    • Tant mieux ! J’ai été fascinée par cet homme. Il aurait déjà été un superbe personnage de roman, mais quand on sait qu’il a vraiment existé … Je ne comprends même pas qu’il ne soit pas plus connu. Enfin, il l’est peut-être et c’est juste moi qui ne le connaissait pas ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>