Le Nez – Nicolas Gogol

Nicolas Gogol - Le Nez - FolioCoup de coeur !

A son réveil, le barbier Ivan Yakovlévitch décide de ne pas boire de café, mais de manger du bon pain chaud avec de la ciboule. Mais que trouve-t-il dans son pain … un nez ! Ayant peur d’être inquiété pour avoir coupé celui d’un de ses clients, il décide de s’en débarrasser au plus vite.

Kovaliov lui, à son réveil, veut vérifier comment a évolué le bouton qu’il avait aperçu la veille. Mais que voit-il ? Une surface lisse à la place ; son nez a disparu.

Entre l’un qui veut se débarrasser du nez qu’il trouve pas hasard dans son pain, sans trouver cette découverte particulièrement étrange, et Kovaliov qui se réveille en ayant perdu son nez et qui pense voir ledit nez se promener en ville, on plonge dans une nouvelle grotesque jubilatoire.

S’y ajoute une critique cynique de la société russe, avec l’importance des grades, du pouvoir et de la représentation sociale russe en 1836 (date à laquelle cette nouvelle a été publiée pour la première fois dans la revue littéraire Le Contemporain), qui rend notre cher Kovaliov à face lisse agréablement ridicule.

♡ ♡ ♡ ♡ Je ne m’attendais pas du tout à lire une histoire aussi drôle et absurde en me plongeant dans cette nouvelle de Gogol. J’ai été aussi agréablement surprise que lors de ma découverte d’une autre nouvelle fantastique russe : Le Crocodile de Dostoïevsky. Gogol a par la suite regroupé Le Nez avec quatre autres nouvelles dans le fameux recueil Les Nouvelles de Pétersbourg. Le recueil entier me tend les bras.

La première ligne :

Ce jour-là, 25 mars dernier, Pétersbourg fut le théâtre d’une aventure des plus étranges.

Présentation par les éditions Folio :
(ou lien site Folio)

« »Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’envoyez-vous cette calamité? [...] Sans nez, un homme n’est plus un homme. [...]. Si encore je l’avais perdu en duel, ou à la guerre, ou par ma faute!… Hélas non! il a disparu comme cela, sans rime ni raison… Non, reprit-il après quelques instants de silence, c’est inconcevable. »»

Challenge un classique par moisChallenge XIXeNicolas Gogol (1809-1852)
Le Nez
Edition présentée :
Traduit du russe par Henri Mongault
Décembre 2014, Folio n°5878, 88 pages

8 réflexions au sujet de « Le Nez – Nicolas Gogol »

    • Je ne connais pas l’oeuvre de Gogol, mais avec tes trois qualificatifs, je sens que je vais adorer le reste comme le Nez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>