Le moineau rouge – Jason Matthews

Jason MATTHEWS - Le moineau rouge - Points Coup de coeur !

Impossible de lâcher ce roman d’espionnage tellement réaliste qu’on a le sentiment d’être dans les locaux de la CIA ou du Kremlin. Une pépite découverte grâce au Prix SNCF du Polar 2018, un des cinq livres sélectionnés dans la catégorie Roman. Absolument envoûtant !

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas une lectrice de romans d’espionnage. Je trouve que c’est souvent alambiqué, incompréhensible, trop politique, trop « masculin », je m’y perds.

Rien de tout cela ici. D’abord, Le moineau rouge est un roman très bien écrit, avec des personnages attachants et profonds. Dominika est splendide de hargne, de volonté et de sensibilité retenue. Une héroïne comme on n’en fait plus. On ne lui a jamais fait, et on ne lui fera pas de cadeau. Nathaniel est son alter ego occidental, professionnel, travailleur, loyal et juste, leurs chemins vont se croiser, pour le meilleur et pour le pire.

Des poursuites haletantes, des noms de code mystérieux, l’apprentissage du métier d’espion, les recrutements, les risques, la manipulation, le mensonge et la douceur, les déguisements et les faux-semblants, la stratégie, tout cela se mêle avec une habileté incroyable dans une tension qui ne faiblit pas.

Jason Matthews ne perd jamais son lecteur, il est limpide, la construction narrative est parfaite, et surtout, surtout, Jason Matthews fascine avec ce premier roman qui confine à la perfection car il connait ce monde comme sa poche. Il a travaillé des dizaines d’années à la CIA, en connait les failles et les ressorts, il nous les fait partager avec détails et précision, sans retenue. Et puis aussi, outre que ce roman est passionnant, il réussit des portraits humains accessibles, on se sent proche des personnages, leur profil psychologique est développé avec justesse, on partage leurs doutes et leur intériorité, on a peur avec eux, c’est rapide, tendu à l’extrême, et en même temps, c’est très humain, avec les bons et les mauvais côtés de l’homme.

Bref, le moineau rouge est un roman vraiment sensationnel, qui m’a envoûtée du début à la fin. Et pour les adeptes de cinéma, son adaptation Red Sparrow sort dans les salles françaises avec Jennifer Lawrence le 21 mars 2018. Vite, vite, vite !

Prix littéraire :
Sélectionné pour Prix SNCF Polar 2018 – catégorie roman
Edgar Award du meilleur premier roman


Les premières lignes :

Après douze heures de SDR, Nathaniel Nash ne sentait plus le bas de son corps. Ses pieds et ses jambes étaient durs comme du bois sur les pavés de la ruelle moscovite.

La présentation des éditions Points :

À l’heure où la Russie de Poutine inquiète de plus en plus les Occidentaux, la CIA cherche à dévoiler les intentions du Kremlin. Un jeune agent, Nate Nash, devient le contact privilégié de la taupe la plus importante des services secrets russes. Son chemin croise celui de la belle Dominika, missionnée pour le piéger… Entre manipulation et séduction, un jeu dangereux se met en place entre eux.

Après plusieurs décennies passées à la CIA, Jason Matthews nous offre un premier roman captivant. Sa connaissance du terrain et de la géopolitique donne un aspect brut à ce grand livre d’actualité où la politique, le suspense et l’amour se conjuguent à merveille.


Jason MATTHEWS
Le moineau rouge
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Hubert Tézenas
Cherche-Midi, avril 2015, 656 p.
Points, septembre 2016, 648 p.
VO : 2013, Red Sparrow

22 réflexions au sujet de « Le moineau rouge – Jason Matthews »

  1. Je n’aime pas les romans d’espionnage habituellement mais je vais peut-être me laisser tenter. J’ai vu la BA du film ( je ne sais pas si j’irai le voir…)

    • Je n’ai pas vu le film, mais la bande-annonce m’a semblé un peu caricaturale … et je ne suis pas certaine que le film soit exceptionnel. Je voulais le voir au départ, je pense que je vais rester sur l’excellente impression du livre.

  2. J’ai vu la bande-annonce du film hier justement, et je me disais que ça avait l’air bien (et pourtant je ne suis pas du tout fan de Jennifer Lawrence). Je ne savais pas que c’était tiré d’un livre, en tout cas, tu donnes envie de le découvrir :)

  3. Je l’ai lu l’an dernier ou avant, dans le cadre du Prix du meilleur Policier chez Points et j’avais aussi beaucoup aimé. Il est adapté au cinéma en ce moment ;-) avec Jennifer Lawrence dans le rôle de Dominika

Répondre à gambadou Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>