Le manteau de Greta Garbo – Nelly Kapriélian

Nelly Kaprielian - Le manteau de Greta Garbo - Grasset

- Rentrée littéraire Août 2014 – Premier roman -

Le manteau de Greta Garbo n’est ni vraiment une fiction, ni une biographie, mais plus un livre à côté encyclopédique, un essai transformé en roman, une accumulation d’informations et de citations.

On en apprend sur Lizabeth Scott, George Cukor, Dita von Teese, Truman Capote, Daphné du Maurier, Billy Wilder, et sur bien d’autres.

Le livre parle beaucoup de cinéma, de haute couture, un peu de Greto Garbo quand même, oui un peu, et de l’histoire d’amour de la narratrice, de Nelly Kaprièlian elle-même.

Les recherches ont dû être importantes, et le livre fourmille de détails, de dates, de noms, de citations ou d’extraits de livres ou d’articles, plus ou moins classés et un peu en vrac.

Même s’il existe un fil conducteur, une idée en amenant une autre, le lecteur peut rester décontenancé par l’absence de fil narratif clairement défini et par la profusion de détails infimes.

On se perd parfois d’une page à l’autre, en ne sachant plus très bien où le texte va nous mener. On a parfois l’impression que l’auteur n’a pas su faire de tri dans la masse d’information accumulée, et le sentiment d’un « trop plein » domine, ainsi que celui d’un « copier-coller » un peu récurent d’extraits ou citations.

C’est un livre certes érudit et ambitieux, dans lequel on apprend des choses intéressantes, mais sa construction et lecture n’en restent pas moins décevantes.

=> L’avis plus enthousiaste d’Eva

Explorateurs

Un grand merci au site Lecteurs.com grâce à qui j’ai pu lire ce livre dans le cadre de l’opération les Explorateurs de la rentrée Littéraire 2014.

Pour connaître tous les avis des Explorateurs, c’est ICI.

Les premières lignes du roman Le manteau de Greta Garbo :

Son corps s’était désintégré depuis longtemps et pourtant elle se tenait devant nous, démultipliée en une centaine de vêtements comme autant de secondes peaux qui en avaient épousé les courbes et en réincarnaient la forme jusqu’au trouble.

La présentation par les éditions Grasset :

En décembre 2012, la garde-robe de l’icône la plus secrète de l’histoire du cinéma a été exposée durant trois jours, puis vendue aux enchères à Los Angeles. Huit cents pièces. Les vêtements d’une femme peuvent-ils raconter une vie, éclairer ses mystères ? Pourquoi Greta Garbo achetait-elle des centaines de robes alors qu’elle n’en portait aucune, ne se sentant bien que dans des tenues masculines ? S’habille-t-on pour se travestir et se mettre en scène dans un rôle rêvé ? Pour donner une image de soi acceptable ou démentir une place assignée ? Pour séduire ou pour déplaire ? Se fondre dans une société ou s’y opposer ? Quels désirs secrets et enfouis, quelles pulsions obscures et inavouables, fondent-ils notre goût, notre style ?
Et moi-même, pourquoi avais-je acheté, lors de cette vente, le manteau rouge de Greta Garbo, alors qu’il n’était pas mon genre ?
Ce qui devait être un essai s’est peu à peu mué en roman : les vêtements racontent ces fictions que sont nos identités, et donnent à lire les narrations, souvent mystérieuses, que sont nos vies.

Challenge RL 2014Nelly KEPRIELIAN, Le manteau de Greta Garbo
Parution : 27 Août 2014 – Grasset (288 p.)

___________________________________
(Dernière modification : 27/08/2014)

6 réflexions sur « Le manteau de Greta Garbo – Nelly Kapriélian »

  1. Je ne sais pas pourquoi il est classé en roman … Je comprends tes réserves mais ce récit m a vraiment parlé, tout m a intéressé que ce soit les références culturelles ou les évocations de la vie personnelle de l auteur…

    • C’est vrai que ce livre contient beaucoup de références intéressantes, et qu’il ne faut pas le lire en ayant en tête un roman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>