Le fils – Philipp Meyer

Philippe Meyer - le fils - Albin Michel

- Rentrée littéraire 2014 –

Le fils, c’est LE grand roman américain texan de la rentrée littéraire 2014, la superbe saga familiale et historique qui couvre le 19e et le 20e siècle, avec tous les sujets attendus d’une excellente fiction. On le referme et on en redemande !

Ce livre est absolument parfait pour tous ceux qui veulent un vrai et grand roman de fiction. Il comporte tous les ingrédients d’une méga recette : l’Ouest américain et les grands espaces, les indiens et les rangers, la guerre contre les mexicains, le combat pour la liberté, la vie, l’indépendance et l’amour. Sans oublier la place de la femme, l’arrivée du pétrole et son exploitation, tout, tout, tout, des années 1849 à nos jours.

Mais c’est bien plus que ça. Philipp Meyer, qui parle de son livre avec passion (l’entendre au Festival America était un pur plaisir), a travaillé pendant plus de cinq ans à faire des recherches. C’est non seulement une description très juste de l’Amérique de l’époque, mais aussi une image exacte et envoûtante des coutumes et de la vie des indiens, des combats américains pour l’occupation et l’exploitation du territoire.

Et ça, c’est absolument passionnant. D’ailleurs, mon personnage chouchou de ce roman, c’est le Grand-père, Eli, le jeune garçon qui est enlevé par des indiens et va vivre avec eux, avant de devenir Ranger, avant de devenir Le Colonel, la figure clé de cette famille.

Attention, certaines scènes sont assez violentes, et certains lecteurs (en tout cas lectrices) ont été parfois dérangés par cette violence. Cependant, ce n’est jamais de la violence gratuite, elle est toujours utilisée au service des personnages et de l’histoire.

Un tout petit bémol néanmoins : la structure fractionnée du roman, en trois personnages et trois époques de la même famille McCullough (Eli, Peter, Jeanne) m’a empêchée d’entrer immédiatement dans le récit, mais je me suis vite rattrapée, et j’ai largement préféré l’histoire d’Eli que celle des deux autres.

Ce livre, je le recommande vivement, vivement, vivement !

BibliomaniacsLivre coup de coeur de Bibliomaniacs d’octobre 2014 (à écouter ici)

Les avis Eva, de Marjorie, Léa, Florel, Valérie, Sandrine, et pleins d’autres.

Prix LittéraireFinaliste du Pulitzer 2014


Les premières lignes :

On a prophétisé que je vivrais jusqu’à cent ans et maintenant que je suis parvenu à cet âge je ne vois pas de raisons d’en douter.

La présentation par les éditions Albin Michel (ou lien direct site) :

Vaste fresque de l’Amérique de 1850 à nos jours, Le Fils de Philipp Meyer, finaliste du prestigieux prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages, trois générations d’une famille texane, les McCullough, dont les voix successives tissent la trame de ce roman exceptionnel.
Eli, enlevé par les Comanches à l’âge de onze ans, va passer parmi eux trois années qui marqueront sa vie. Revenu parmi les Blancs, il prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans la guerre de Sécession et de bâtir un empire, devenant, sous le nom de « Colonel », un personnage de légende.
À la fois écrasé par son père et révolté par l’ambition dévastatrice de ce tyran autoritaire et cynique, son fils Peter profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens.
Ambitieuse et sans scrupules, Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, se retrouvera à la tête d’une des plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l’œuvre de son arrière-grand-père.
Il est difficile de résumer un tel livre. Porté par un souffle hors du commun, Le Fils est à la fois une réflexion sur la condition humaine et le sens de l’Histoire, et une exploration fascinante de la part d’ombre du rêve américain.

Philipp MEYER, Le fils
Traduction de l’anglais (Etats-Unis) par Sarah Gurcel
Parution : Août 2014, Albin Michel, 674 pages
Original : 2013, The son

challenge-un-pave-par-moisChallenge RL 2014Challenge XIXe




___________________________________
(Dernière mise à jour : 30/10/2014)

17 réflexions au sujet de « Le fils – Philipp Meyer »

  1. Sur la liste de Noël, ca sera le beau roman à déguster avec un petit verre de vin, pouvu qu’il neige, et le tableau sera iddylique!!!

  2. Il a été finaliste contre Le chardonnet? Mince alors, à mon avis, il méritait le Prix. Et c’est vrai qu’il était passionnant au Festival America (même si j’ai eu l’impression qu’il se situait nettement à droite des autres auteurs du point de vue de ses opinions politiques).

    • Oui Valérie, tu as tout à fait raison, et je suis du même avis, il méritait vraiment d’avoir le Pulitzer ! Quant à ses opinions politiques, je n’ai pas été assez vive, je t’avoue que je n’ai rien remarqué .

  3. Une amie me l’a prêté à la suite du Festival America où j’ai passé mon temps à écouter Philip Meyer ! Je l’ai trouvé passionnant et passionné. Il faut que je trouve le temps de m’y mettre.

    • Si les bibliomaniacs t’avaient déjà convaincus, tant mieux ! :-)
      Tu as raison, prévois du temps, au cas où tu ne veuilles plus le lâcher …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>