Le charme discret de l’intestin – Giulia Enders

Giulia Enders - Le charme discret de l'intestin - Actes Sud Coup de coeur !

Quelle magnifique surprise que Le charme discret de l’intestin, ce deuxième cerveau qui joue tellement de place dans notre santé, notre humeur, notre poids et notre bien-être !

Il ne faut pas se fier à la couverture rigolote et légère. Ce livre est érudit et sérieux, mais traité avec simplicité, finesse et pédagogie, et est agrémenté de petits dessins marrants mais très représentatifs et justes de la soeur de l’auteur (Jill Enders).

Cette lecture est en entonnoir. On commence par la base, le fonctionnement du corps, le « charme discret de l’intestin », avec un petit chapitre sur l’importance de « bien chier », donc de bien manger, avec un petit voyage dans notre corps, sa digestion, ses bruits, ses allergies, ses intolérances, puis ses habitants (bactéries and co.)

Ecrit comme s’il était destiné à des enfants (bon, j’exagère un peu là …) ou des grands débutants, avec des mots et métaphores très adaptés, des exemples toujours très parlants, c’est justement avec cette capacité de simplification extrêmement bien réussie, sans jamais être bêtifiante ou vulgaire, que Giulia Enders réussit cette petite merveille. La construction de l’ouvrage est également très bien calibrée. Le sujet se complexifie doucement au fil des pages, les mots deviennent de plus en plus techniques, mais cela reste toujours passionnant et ludique, et il est absolument impossible de ne pas comprendre ou de s’ennuyer.

Il faut préciser que ce livre se base sur la thèse de l’auteur, que tout est extrêmement fouillé et qu’en réalité, et qu’il s’agit d’un essai médical vulgarisé avec brio et absolument fascinant, non d’une bande dessinée avec des commentaires ou d’un « L’intestin pour les nuls » édité sous une couverture bleue par Actes Sud.

Je n’ai pas tout retenu, loin de là, mais je n’exclus pas de relire ce petit bijou, que je vous recommande vivement, vivement, vivement !

Les premières lignes :

Je suis née par césarienne et je n’ai pas été allaitée. Cela fait de moi un cas d’école représentatif de la planète intestinale du XXIe siècle. A l’époque, si j’en avais su d’avantage sur l’intestin, j’aurais pu lancer des paris sur les maladies que j’allais avoir. Pour commencer, j’ai développé une intolérance au lactose.

La 4e de couverture des éditions Actes Sud :
(ou lien direct site Actes Sud avec la possibilité de lire le prologue et chapitre 1)

Surpoids, dépression, diabète, maladies de peau… et si tout se jouait dans l’intestin ?
Au fil des pages de son brillant ouvrage, Giulia Enders, jeune doctorante en médecine, plaide avec humour pour cet organe qu’on a tendance à négliger, voire à maltraiter. Après une visite guidée au sein de notre système digestif, elle présente, toujours de façon claire et captivante, les résultats des toutes dernières recherches sur le rôle du “deuxième cerveau’’ pour notre bien-être. C’est avec des arguments scientifiques qu’elle nous invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments ainsi qu’à appliquer quelques règles très concrètes en faveur d’une digestion réussie.
Irrésistiblement illustré par Jill Enders, la soeur de l’auteur, voici un livre qui nous réconcilie avec notre ventre.
Succès surprise, Le Charme discret de l’intestin s’est vendu à plus de un million d’exemplaires en Allemagne et sera publié dans une trentaine de pays.

Giulia ENDERS
Le charme discret de l’intestin
Traduit de l’allemand par Isabelle Liber
Actes Sud, Avril 2015, 352 pages

16 réflexions au sujet de « Le charme discret de l’intestin – Giulia Enders »

  1. Lecture prévue ; je suis très concernée par le problème … et vu le peu de dialogue avec les médecins, j’y glanerai peut-être davantage d’informations utiles.

    • Aifelle, je pense sincèrement qu’il y a beaucoup d’informations utiles. A l’origine, l’auteur avait des problèmes de santé et devant l’absence « d’utilité » des médecins, elle s’est renseignée et s’est intéressée au lien nourriture/intestin/maladie/cerveau, et c’est comme ça qu’elle s’est soignée, et qu’elle a par ailleurs décidé de faire des études de médecine.

  2. Eh ben, quel enthousiasme ! Clairement pas un sujet qui me passionne, même s’il nous concerne tous, forcément, mais j’aime ce genre de vulgarisation intelligente.

    • Je t’avoue que c’est d’abord la curiosité qui m’a décidé, pas le sujet en soi, et pourtant, ça m’a sacrément intéressée ! Bon, je pars de niveau zéro aussi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>