L’amour aux temps du choléra – Gabriel Garcia Marquez

Gabriel Garcia Marquez - L'amour aux temps du choléra - Livre de poche

Quand une figure clé de la littérature vient de disparaître, comme Gabriel Garcia Marquez, on a souvent envie de (re)lire son oeuvre, et on s’imagine que le livre va nécessairement être envoûtant, mais ce ne fut pas totalement le cas pour L’amour aux temps du choléra.

Il s’agit d’une histoire d’amour contrariée entre Fermina, qui succombe jeune fille aux lettres enflammées et insistantes de Florentino, mais qui va finalement se marier avec le Docteur Juvinal d’Urbino, jeune Docteur, de bonne famille, riche et avec une excellente assise sociale : en bref, avec le bon parti, voulu par son père.

Ce n’est qu’à la mort de son mari, qu’elle vivra le reste de sa vie une folle passion avec Florentino, notamment charnelle : ils sont supposés avoir dépassé l’âge de l’amour, et bien non. D’un certain côté, c’est presque un livre (surtout à partir de la deuxième moitié du roman) sur l’amour possible entre seniors.

Le livre est extrêmement bien écrit, avec des images dignes des meilleurs livres de contes, lumineux, coloré, et créé une ambiance « fantasmagoriquesque » très bien réussi : jardins luxuriants, bateaux partant à l’aventure à l’autre bout du monde, trésor caché au fond de la mer, femme inaccessible et ….femmes très très accessibles !

On a également un temps flou et indéterminé; cela se passe à la fin du XIXe siècle, et couvre une période de temps assez longue, mais pas très précise. Comme le lieu de l’histoire d’ailleurs, qui se déroule dans les Caraïbes, sans plus de précision, et l’imaginaire des îles renforce cette impression de lire un conte pour adulte, une légende sensuelle (sexuelle aussi) et exotique.

Toute cette ambiance et le contexte de ce monde entre imaginaire et réalité (car des bribes d’histoire réelle sont incluses, comme la référence au procès Dreyfus par exemple) est très bien rendu, et c’est vraiment le point fort du roman ; c’est ce style et cette ambiance narrative que l’on aime vraiment beaucoup.

En revanche, c’est un livre axé autour de quelques personnages seulement, et il faut donc s’intéresser à eux, à leurs aventures, à leurs histoires, pour être accroché et s’intéresser à l’ensemble du livre. Lorsque ce n’est pas le cas, l’intérêt s’étiole, on trouve le temps long, voire l’ennui s’installe parfois carrément.

Voilà pourquoi ce livre au style pourtant superbe n’a pas emporté mon adhésion totale, mais je le recommande néanmoins, car cela vaut la peine de découvrir la particularité du style du Prix Nobel de 1982, que l’on retrouve également dans Cent ans de solitude.

Les premières lignes de L’amour aux temps du choléra :

C’était l’inévitable : l’odeur des amandes amères lui rappelait toujours le destin des amours contrariées. Le docteur Juvenal d’Urbino s’en rendit compte dès son entrée dans la maison encore plongée dans la pénombre où il était accouru d’urgence afin de traiter un cas qui pour lui avait cessé d’être urgent depuis déjà de nombreuses années.

La présentation par l’éditeur Livre de proche (4e de couverture) :

A la fin du XIXe siècle, dans une petite ville des Caraïbes, un jeune télégraphiste pauvre et une ravissante écolière jurent de se marier et de vivre un amour éternel. Durant trois ans, ils vivent l’un pour l’autre, mais Fermina épouse Juvenal Urbino, un jeune et brillant médecin.
Alors Florentino, l’amoureux trahi, se mue en séducteur impénitent et s’efforce de se faire un nom et une fortune pour mériter celle qu’il ne cessera d’aimer, en secret, cinquante années durant.

Gabriel GARCIA MARQUEZ
L’amour aux temps du choléra
Traduit de l’espagnol (Colombie) par Annie Morvan
Parution : 1987 – Editions Grasset & Fasquelle / Mai 1992 – Livre de Poche
Original : 1985 – El amor en los tiempos del colera

4 réflexions au sujet de « L’amour aux temps du choléra – Gabriel Garcia Marquez »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>