L’affaire Collini – Ferdinand von Schirach

L'affaire Collini - Ferdinand von Schirach - Gallimard

Casper Leinen est un jeune avocat. Commis d’office, il se retrouve à devoir défendre Fabrizio Collini, qui semble avoir tué Hans Meyer, un homme d’affaires allemand millionnaire, apparemment sans histoire. Mais justement l’Histoire révèlera ce qui se cache derrière les apparences.

Fabrizio Collini, ce modèle de bon père de famille, en dit le minimum et ne s’explique pas. Il sera très difficile pour Casper de le défendre, pour différentes raisons. Mais en jeune avocat intègre et passionné de droit, il va user de tous les moyens pour accomplir sa mission.

La loi est la loi, et ses effets s’imposent à tous. Même si derrière l’avocat, Casper Leinen est un homme, il n’en demeure pas moins un défenseur du droit et, dans ce rôle, avant et contre tout, un avocat.

Le début de l’histoire s’installe très doucement et ce n’est pas le point fort du roman. C’est même parfois très long et ennuyeux. En revanche, la deuxième partie, axée sur l’organisation judiciaire en Allemagne et sur une question de pur droit (non, non, ne vous enfuyez pas) est absolument passionnante, et la fin du roman se lit dans un souffle.

Ferdinand von Schirach, qui est avocat allemand, sait expliquer de manière très intéressante et limpide, l’aberration qui peut résulter d’une loi, de ses modifications et conséquences juridiques. Il interroge ainsi de manière perturbante les concepts d’innocence et de culpabilité, et partant, de justice.

A lire vraiment pour cette deuxième partie. Sinon, je vous recommande de découvrir Ferdinand von Schirach d’abord avec l’exceptionnel recueil de nouvelles Crimes, puis avec le deuxième publié à ce jour, Coupables.


Les premières lignes de L’affaire Collini :

Plus tard, ils s’en souviendraient tous : le garçon d’étage, les deux dames d’un certain âge dans l’ascenseur, le couple marié dans le corridor du quatrième. Ils dirent que l’homme était immense, et tous, ils parlèrent de son odeur : des relents de sueur.

Présentation de L’affaire Collini par les éditions Gallimard :
(lien direct site Gallimard avec possibilité de feuilleter le livre)

Hans Meyer, une personnalité respectée de la haute société allemande, est sauvagement assassiné dans sa chambre d’hôtel à Berlin. Le jeune avocat Caspar Leinen est commis d’office pour assurer la défense de l’assassin présumé, un certain Fabrizio Collini. Il ne comprend pas comment cet ancien ouvrier de chez Mercedes, en apparence un homme sans histoires, pourrait être lié au grand industriel octogénaire, et pourquoi il aurait voulu le tuer. Surtout que Collini se mure dans le silence…
Leinen est d’autant plus troublé que Hans Meyer était aussi le grand-père de son meilleur ami. Quand il commence ses recherches pour défendre son client, il ne se doute pas qu’elles le mèneront au cœur d’un chapitre particulièrement sombre de l’histoire allemande, dont l’affaire Collini constitue simplement l’épilogue…


Plan ORSEC 2015Ferdinand VON SCHIRACH
L’affaire Collini
Traduit de l’allemand par Pierre Malherbet
Gallimard, Juin 2014, 160 pages
VO : 2011, Der Fall Collini

10 réflexions au sujet de « L’affaire Collini – Ferdinand von Schirach »

  1. Je me souviens du billet pas franchement enthousiaste d’Eva je n’étais donc pas vraiment tentée. Mais si ce livre parle de droit je crois que je vais… fuir à toutes jambes ! A tort peut-être mais le droit m’effraye encore plus que la science.

    • Crimes est vraiment très très bien réussi, les nouvelles fonctionnent sans exception à merveille. Et elles sont basées sur des histoires vraies en plus.

  2. je me souviens que tu avais commenté mon billet à l’époque… je suis passée complètement à côté de ce roman, que j’ai trouvé froid et peu intéressant, à part effectivement ce point de droit, mais cela n’a pas été suffisant pour susciter mon intérêt…bon, forcément je pouvais me douter que ça t’intéresserait plus que moi ^^

    • Oui, ça fait un moment que je l’ai lu, mon billet était toujours à l’état de brouillon. C’est clair que ce que j’ai adoré dans ce livre, c’est le côté juridique ; il ne faut pas lire ce roman pour le côté policier, cet aspect est décevant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>