La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia

jean-michel-guenassia-la-valse-des-arbres-et-du-ciel-albin-michel

La valse des arbres et du ciel commence en été 1890, peu de temps avant la mort de Vincent Van Gogh. Il a des problèmes de santé, est accueilli par le Docteur Gachet et sa fille Marguerite, sur les recommandations de son frère Théo Van Gogh. Marguerite est alors une très jeune fille, qui va être fascinée par Vincent, par l’homme, par sa peinture, par son originalité, et va immortaliser cette rencontre dans son journal intime.

Jean-Michel Guenassia se fonde sur la base de témoignages ayant réellement existé – même s’il n’existe à ce jour aucune preuve historique concrète – pour inventer une rencontre, une histoire d’amour entre Marguerite et Vincent, une histoire d’hommes entre Vincent et le Docteur Gachet, mais aussi une histoire familiale entre le Docteur et Marguerite Gachet.

Amis de la vérité historique, passez votre chemin, il ne s’agit pas du tout d’une biographie romancée précise et détaillée, loin de là, mais d’une histoire fondamentalement romanesque, un romanesque assumé, une invention biographique touchante et passionnante, qui couvre la fin de la vie de Vincent Van Gogh, mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Il avait alors 37 ans.

Le choix de la période de cette fin de vie n’est pas lié au hasard. La mort de Vincent Van Gogh est sujette à caution. L’histoire affirme qu’il se serait suicidé. Mais de nombreux sachants s’accordent aujourd’hui pour reconnaître qu’un suicide parait bien peu probable… Quelle idée réjouissante d’utiliser une telle incertitude, un tel mystère pour créer un livre de pur fiction, frais et lumineux, autour de la peinture et de cet artiste fascinant !

Il faut aborder la lecture de ce livre avec légèreté, bienveillance et une grande ouverture d’esprit historique. Il s’agit d’un livre détente pour adeptes d’art et d’inventions, de XIXe siècle et de sentiments exaltés. Le style de ce roman n’est pas compliqué – il s’agit vraiment d’un journal intime écrit par une jeune fille – et sa lecture est d’une grande fluidité. Sous réserve de quelques passages vraiment trop fleur bleue, et de phrases maladroites et trop sucrées, la simplicité du style ne nuit pas à cette jolie fiction artistique.

Bien plus, la légèreté qui se dégage de ce roman est rafraîchissante, le soleil brille, ça scintille, c’est coloré, ça virevolte. C’est un roman à l’esprit de vacances. Marguerite Gachet est attachante dans sa naïveté, son innocence et sa pureté, dans son adoration pour Vincent Van Goch, dans sa recherche personnelle pour créer, peindre et tenter d’atteindre son propre style.

Sans oublier que des extraits de lettres de Vincent Van Gogh ponctuent agréablement le livre dans une chronologie non linéaire, comme l’est cette histoire dont on ne sait finalement pas grand chose, mais qui laisse entrevoir une possibilité historique, dont on se dit en fermant le livre : mais pourquoi pas ?


Les premières lignes :
(ou lire un extrait plus long)

Je tiens à être honnête avec ceux qui me liront, mais surtout avec moi-même. Ces souvenirs heureux sont tout ce qui me reste et je ne veux pas qu’ils soient gâchés. Un jour, ce journal sera découvert, et cette histoire sera révélée.

La présentation des éditions Albin Michel :

Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies.
Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours.
Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?…
Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu’il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu’on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes.


Jean-Michel GUENASSIA
La valse des arbres et du ciel
Albin Michel, Août 2016, 304 pages.

10ème lecture du Challenge 1% Rentrée Littéraire 2016

20 réflexions au sujet de « La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia »

  1. Tu m’as conquise … Je n’ai plus qu’à mettre la main dessus ;-) Que la réalité historique ne soit pas respectée ne me dérange pas du moment que c’est assumé … Et l’époque, le peintre, le journal intime … Tout le tente !

  2. Prendre des libertés avec l’Histoire ne me gêne pas du tout, et je suis fan absolue du XIXe siècle. En revanche j’avoue n’avoir pas été emballée par l’auteur, que j’ai trouvé totalement dépourvu de personnalité lorsque j’ai essayé de lire son succès – dont j’ai oublié le titre. Du coup, en dépit du sujet, je suis moyennement tentée…

    • C’est ma première lecture de Guenassia, donc je n’avais aucun point de référence. Tu dois penser aux « …incorrigibles optimistes », en tout cas, c’est celui qui m’a fait connaître le nom de l’auteur. Je le lirai d’ailleurs, mais je n’entamerai la lecture des « optimistes » qu’un jour où j’aurais envie d’une lecture détente et facile, sans prise de tête, sans en attendre plus. Pour celui là, j’ai adoré l’idée et le sujet !

    • J’ai vraiment passé un très bon moment avec Van Gogh, en revanche, le style est plutôt simple. Je pense que tu risques en effet d’être déçue par la qualité littéraire du roman (je ne sais pas ce qui t’avait déçue dans « Trompe la mort », mais je suppose que cela en fait partie).

    • Ce n’est pas de la grande littérature, c’est certain, on est bien plus dans la lecture détente et plaisante, que dans la biographie précise et sérieuse.

  3. Je pense aller à une rencontre avec l’auteur prochainement ; en général, je n’aime pas trop le mélange fiction avec des personnages réels, mais j’avais beaucoup aimé « le club des incorrigibles optimistes », alors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>