La vacation – Martin Winckler

Martin Winckler - La vacation - Folio

Bruno Sachs est médecin généraliste, du genre un peu désabusé, mais ce n’est pas un médecin entièrement « classique ». Lui, il a décidé de faire les vacations dans un hôpital, les vacations concernant les avortements.

Les premières pages du livre sont intéressantes, mais il faut dire, assez difficile à lire. Elles détaillent pas à pas les étapes que la femme va subir (ou choisir d’ailleurs) d’un avortement en cabinet par aspiration.

Quand on n’est pas médecin, c’est le genre de pratique qui reste très floue et un peu repoussante. Franchement, la lecture de « l’opération d’aspiration » est à dégouter toutes celles qui hésiteraient à se faire avorter, même les plus ferventes pro-avortement.

Comme un médecin habitué à faire la même chose jour après jour, Bruno Sachs décrit avec un détachement somme toute très professionnel les actes qu’il va accomplir. Le mécanisme de répétition, vacation après vacation, est très bien rendue : il pratique finalement un acte médical, comme un autre.

Ce côté répétitif de l’avortement quotidien est quand même un peu glaçant.

Peut-être car il s’agit du premier livre de Martin Wincker ? En tout cas, je n’ai pas retrouvé pas le même plaisir de lecture que pour La maladie selon Sachs, mais ce témoignage – car cela ressemble quand même fortement à la réalité – reste néanmoins intéressant.

Attention, ce livre pourrait peut être choquer certains lecteurs.

Les premières lignes de La vacation (qui correspondent à la 4e de couverture en Folio) :

«Tout en surveillant les mouvements du rideau, tu rabats les feuillets et tu poses le dossier derrière toi sur la paillasse.
Tu attends, les bras croisés, le bassin calé contre le plan carrelé, et parfois avec un peu d’impatience, que la femme se soit dévêtue et qu’elle apparaisse enfin en longue chemise de nuit ou en robe légère.
– Venez, Madame.
Tu lui souris, tu fais deux pas dans sa direction ; tu l’invites à s’approcher.»

Présentation de l’éditeur d’origine POL :

Gestes à accomplir. Bruits de machine. Doigts caoutchoutés. Et ces femmes qui viennent vers le médecin Bruno Sachs, angoissées, confiantes, meurtries… Bruno Sachs accomplit une fois par semaine à l’hôpital une vacation, c’est-à-dire qu’il pratique des avortements dans le cadre de la loi sur l’interruption de grossesse. Comment faire coïncider la banalité du geste et la blessure qu’il inflige à la chair mais aussi à l’imaginaire ? Comment supporter ce double poids et que peut-on en faire ? Un livre, par exemple. Dans une clandestinité choisie et durant toute une journée, qui sera comme un contrepoint à sa journée de vacation, Bruno Sachs…

Martin WINCKLER, La vacation
Parution : Mars 1989 chez POL / Mars 2014 chez Folio n°5737

_____________________
(Dernière mise à jour : 14/08/2014)

6 réflexions au sujet de « La vacation – Martin Winckler »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>