La Marquise de Sade – Mireille Calmel

Mireille Calmel - La Marquise de Sade - XO editions

Un peu de libertinage n’a jamais fait de mal ! La Marquise de Sade et ses chroniques libertines sont un petit régal grivois et coquin.

La Marquise de Sade n’est pas une biographie de la femme du Marquis de Sade, Renée-Pélagie de Montreuil, qui se marie le 17 mai 1753 avec Donatien Alphonse François de Sade, notre fameux et sulfureux Marquis de Sade en devenir.

C’est un échange épistolaire de pure fiction se déroulant au cours de l’année 1763. L’histoire a laissé peu d’informations sur Renée-Pélagie, mais l’on sait que c’est en octobre 1763 que Sade se fait arrêter et enfermé à Vincennes, à la suite de la plainte de Jeanne Testard, prostituée qui a trouvé que notre Marquis allait un peu trop loin …

A cette époque, Renée-Pélagie est déjà mariée avec Sade. Femme prude, elle découvre dans sa maison que son mari trousse joyeusement sa servante Juliette (un petit clin d’oeil aux Infortunes de la vertu), et apprend par un ami mystérieux que les déboires et débauches de son mari vont bien plus loin que ce qu’elle s’imagine …

La Marquise de Sade retrace donc principalement l’échange épistolaire romanesque et érotique entre Renée-Pélagie et cet ami dévoué, entre juillet et novembre 1763, juste avant l’affaire Testard.

Disons le clairement, sous couvert d’un échange digne des lettres policées et joliment écrites du XVIIIe siècle, les propos tenus sont parfois très crus, et pourraient choquer certaines âmes sensibles.

Voilà, maintenant que les précautions sont prises, on peut dire que ce livre est très sensuel et sexuel, le désir et la frustration sont portés aux nues, certaines scènes très visuelles sont facilement imaginables (et pas toujours « sexuellement correcte » ….), et cela se lit extrêmement bien !

Ce livre se lit en deux heures, d’une traite, ces chroniques libertines restent légères, sans violence et sans propos sadiques outrageants (comme cela pourrait être imaginé), c’est plaisant et facile à lire, dans un style actuel qui s’adapte très bien au style d’époque des lettres échangées.

C’est sulfureux, c’est sensuel, c’est érotique. C’est du voyeurisme à l’état pur, mais cela reste gentillement coquin. A emporter en vacances, sur la plage, à lire sans scrupule et librement, sans fausses pudeurs et retenue. Surtout, ne pas hésiter à se laisser envoûter, et à passer deux petites heures …. de plaisir !

Un grand merci à XO Editions pour ce roman.

Les premières lignes de La Marquise de Sade :

« L’on vous a trompée, Madame, sur le compte du Marquis. Vous valez mieux que ses débauches. L’aube à peine pointée, vous laissant endormie en couche, il se rend dans celle de votre camériste. Vérifiez, si vous doutez, mais de grâce, cessez d’afficher, en paraissant à ses côtés, cette béatitude de jeune mariée. »

La présentation de l’éditeur XO Editions :

Avec le charme et la puissance d’évocation des plumes libertines, Mireille Calmel nous invite à découvrir les mœurs les plus secrètes de la cour de Louis XV…

En cet été 1763, Renée Pélagie de Montreuil est depuis quelques mois la Marquise de Sade. Une Marquise très éprise mais très chaste qui reçoit une mystérieuse lettre l’informant de l’inconduite de son époux et l’invitant à assister à ses frasques. Un premier billet anonyme qui ouvre à la belle Marquise des horizons délicieusement interdits…

Un roman piquant et sensuel dans le Paris des Lumières et du libertinage.

Mireille Calmel, La Marquise de Sade – Chroniques libertines
Parution : Mai 2014 – XO Editions

8 réflexions sur « La Marquise de Sade – Mireille Calmel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *