La Harpe Hagarde – Edward Gorey

Edward Gorey - La Harpe Hagarde - Le Tripode

La Harpe Hagarde est, dans le langage des éditions Le Tripode, un délicieux OVNI. C’est un tout petit roman illustré par le dessinateur Edward Gorey, totalement décalé, du genre surréaliste et absurde. On boit du petit lait.

Attention, ce n’est pas de la nouveauté, c’est du vieux ; c’est une réédition d’un livre de … 1953, mais du vieux d’une très grande originalité.

Mr. Earbrass est un écrivain, qui raconte la genèse de son livre, le problème du premier jet, la peur de ses personnages (qu’il rencontre dans son couloir …), la relecture et la réécriture (de presque la totalité) de son livre.

Bref, ce n’est pas une sinécure d’être écrivain.

Dans une construction, demi-page de texte sur la page de gauche et illustration sur la page de droite, c’est avec étonnement, puis rapidement, le temps de s’adapter à l’étrangeté du texte, avec sourire, puis délectation que l’on suit le parcours et les pensées bizarres de cet écrivain à la tête de Club de Golf.

Attention, lecteurs rationnels, passez votre chemin. C’est du surréalisme, de l’absurde, de la bizarrerie, et c’est ce qui fait tout le sel de cet étrange ouvrage.

A quoi cela m’a-t-il fait pensé ? Il faut dire, à pas grand chose de connu, à du Ionesco peut-être pour le côté ironique et absurde, mais ici, ce n’est pas du théâtre.

C’est plus sombre, plus gris, et même plus noir. Les illustrations, sans aucune couleur, sont d’ailleurs des dessins denses à l’encre noire. Peu de lumière ici, ni dans les dessins, ni dans l’esprit de notre écrivain isolé et solitaire.

Mais sans être de l’humour noir, il va vous étonner et faire sourire ce livre.

La bonne nouvelle, c’est qu’il s’agit du premier d’un longue série, car les éditions du Tripode se sont lancées dans la réédition intégrale des oeuvres de Edward Gorey (1925 – 2000) inconnu de moi, mais visiblement très connu aux Etats-Unis.

Vous pourrez cependant (en cherchant bien) trouver les éditions du Promeneur publiées en France il y a environ vingt ans.

La première ligne :

Mr C(lavius) F(rederick) Earbrass est, bien entendu, le célèbre romancier connu de tous.

La présentation par les éditions Le Tripode (sur le site) – pas de 4e de couverture :

Il existe un mystère Edward Gorey. Qui, à part lui, peut donner le sentiment que tout d’une œuvre est déjà là dès le premier opus, et si parfaitement ? Publié aux États-Unis en 1953, La Harpe hagarde est le premier livre de l’écrivain-dessinateur, et c’est déjà un chef-d’œuvre. On y suit, dans un humour proprement surréaliste, les affres du célèbre écrivain Mr. Earbrass.

Le mélange des genresEdward GOREY, La Harpe Hagarde
Traduit de l’anglais par Oskar
Parution : Octobre 2013, Le Tripode, 64 pages

___________________________________
(Dernière mise à jour : 02/11/2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>