La fête de l’ours – Jordi Soler

Jordi Soler - La fête de l'ours - 1018

La fête de l’ours, c’est la véritable histoire du grand oncle de Jordi Soler, Oriol, jeune héros mort en 1939 dans les montagnes enneigées des Pyrénées en voulant échapper à l’Espagne franquiste. Une merveilleuse légende familiale. Mais en 2007, lors d’une manifestation littéraire à Argelès-sur-mer, une vieille femme inconnue remet à Jordi Soler, une photo et une lettre.

C’est la photo d’Oriol, et la réalité rejoint la légende.

Dans un roman largement autobiographique, Jordi Soler, qui ne peut faire autrement que de chercher l’origine de cette photo, la raison de cette lettre, va partir à la recherche du passé de son grand oncle (le frère de son grand-père).

Passé le premier chapitre de la légende d’Oriol, ponctué de « on sait que », « on sait que », qui m’a fait craindre le pire d’un point de vue stylistique (à tort), on a vraiment envie de découvrir, comme Jordi Soler, ce qu’il s’est réellement passé.

La tension et le suspens sont présents, de manière assez réelle, sans être trop policière ni factice, et de discussions en discussions, on va, avec Jordi Soler, revenir petit à petit sur les années passées, écoutant ce que les vivants savent d’Oriol, et la légende va s’effriter, puis s’effondrer au profit d’une réalité inimaginable.

Même si ce roman est très personnel, il contient une espèce de magie surnaturelle, oui, ce roman oscille entre le conte et la réalité autobiographique, dans une ambiance de Pyrénées enneigées, de cabane chauffée au feu de bois, de vieille femme acariâtre et sale, avec un gentil géant simplet, à la force herculéenne.

Mais derrière le conte, la réalité est bien présente, la violence aussi, tout comme l’animalité qui se cache en chaque homme ; certaine vérité aurait peut être méritée de rester cachée.

La fête de l’ours n’a rien de festif, mais c’est un livre étonnant, avec une histoire à laquelle je ne m’attendais pas. Une belle lecture que je ne regrette vraiment pas.

Et aussi, l’avis de Sandrine.

Jordi Soler - La fête de l'ours - Belfond
Les premières lignes de La fête de l’ours :

On sait que la déflagration de la première bombe se faufila en rampant sous son lit, comme un animal, et qu’un instant plus tard elle se fragmenta en un râle de lumière qui grimpa le long des murs et dessina un éclair au plafond.

La présentation des éditions 10/18 (ou lien direct site) :

Après la guerre, tout le monde le croyait mort. Mais lorsqu’une inconnue livre à Jordi Soler une mystérieuse lettre, elle met à jour la véritable existence de son grand-oncle Oriol : une longue vie à Argelès-sur-Mer, bien loin de la légende et de l’étoffe du héros. Une part de l’histoire familiale qu’il est maintenant temps de tirer de l’ombre…

Jordi SOLER, La fête de l’ours
traduit de l’espagnol (Mexique) par Jean-Marie Saint-Lu
Parution : Janvier 2011, Belfond, 204 pages / Avril 2014, Poche 10/18, 168 pages
Original : 2009, la fiesta del oso

___________________________________
(Dernière mise à jour : 10/11/2014

4 réflexions au sujet de « La fête de l’ours – Jordi Soler »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>