La femme au colt 45 – Marie Redonnet

Marie Redonnet - La femme au colt 45 - Le Tripode

La femme au colt 45 est un petit livre percutant, un savoureux mélange des genres qui emporte le lecteur dans un monde futuriste, aux accents apocalyptiques et terriblement contemporains.

La narratrice, c’est Lola, une cinquantenaire seule et excentrique, qui porte un manteau de fausse fourrure et un colt 45, dernier héritage de son père. Cette héroïne courageuse et clandestine, qui doit traverser un monde à feu et à sang, étonne tout de suite par son originalité et accroche le lecteur. L’originalité ira bien plus loin.

Dès le départ, la lecture déboussole par son procédé narratif. La construction est bien plus proche de la pièce de théâtre que du roman, avec une succession de textes aux accents de didascalies, suivis par une pensée intimiste, un dialogue solitaire, un monologue. Pourtant, Marie Redonnet réussit à merveille, grâce à l’originalité de la structure, à donner un rythme envoûtant à ce texte, qu’il devient quasiment impossible de lâcher. Le lecteur plonge alors dans une sorte de fable, un conte contemporain, devient un témoin et un confident direct de Lola, qui semble s’adresser directement à lui, le prenant entièrement à partie.

S’ajoute un texte concis et bref, déboussolant également car assez brusque, distant et froid d’une part, mais avec également des phrases souvent empreintes d’une grande poésie d’autre part. Les questions politiques et sociales qui surgissent de la situation clandestine de Lola vont toucher le lecteur avec surprise, car toute émotion et tout pathos est évacué du texte, et c’est probablement la raison pour laquelle cette émotion surgit de manière subtile et étonne d’autant plus.

Ce livre dramatique est une succession de surprises et d’étonnements. Il bouscule totalement les habitudes de lecture. Ce mélange de finesse et de brutalité, de souffle chaud puis froid, ce petit ovni a été un réel enchantement littéraire.

Une lecture en parallèle avec Danielle Pavani dans le cadre du Club des explorateurs de Lecteurs.com. Un grand merci, j’ai adoré !!

Et aussi les avis de Tiben et Joëlle.

Les premières lignes :
(Lire un extrait plus long)

La forêt s’interrompt brusquement au bord d’une falaise à pic. Au loin on entend des bruits assourdis de tirs de roquette. Lora, la cinquantaine, allure excentrique, est emmitouflée dans un manteau en fourrure synthétique.

La présentation des éditions Le Tripode :

L’Azirie est tombée sous le joug d’une dictature. Lora Sander décide de fuir le pays. Sa vie de comédienne est devenue impossible. Elle prend le chemin de l’exil et rejoint l’Etat limitrophe de Santarie, munie de son colt 45.

« Je dois apprendre toute seule à devenir Lora Sander »

« Il avait très envie de venir visiter ma cabine à bord de l’Arche de Noé. Je lui ai répondu que pour moi les jeudis soirs c’était fini. Plutôt me passer d’un homme que d’être sous son emprise. Il ne suffit pas que j’aie vendu mon colt. Même absent, comme la jambe d’un amputé, il continue de me faire mal. »

Challenge Rentrée littéraire janvier 2016Marie REDONNET
La femme au colt 45
Le Tripode, janvier 2016, 116 pages.

6 réflexions au sujet de « La femme au colt 45 – Marie Redonnet »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>