Le dévouement du Suspect X – Keigo Higashino

Keigo Higashino - Le dévouement du suspect X - Actes Sud

Yasuko est une jeune femme divorcée, qui élève seule sa fille, et ne souhaite pas revoir Togashi, son ex-mari. Mais ce dernier n’est pas de cet avis ; il l’a harcèle et trouve un soir le moyen de pénétrer chez elle. La soirée dérape, par peur et pour protéger sa fille des menaces, Yasuko assassine son ancien mari. Mais que faire du corps ? C’est alors que son voisin Ishigami, épris d’elle, propose son aide pour le faire disparaître, ce qui la surprendra bien sûr, mais soulagée, elle acceptera. Ishigami est un professeur de mathématiques, passionné par les énigmes. Il prendra les choses en mains, et décidera de mettre sa logique au service de sa voisine. Mais lorsqu’il découvrira un cadavre défiguré près du fleuve, l’inspecteur Kasanagi ne manquera pas de faire rapidement le lien avec Yasuko.

Dès les premières pages, le lecteur se retrouve dans une ambiance particulière. Ishigami est un homme seul, qui paraît timide et renfermé. Il se rend à pied à son travail, il fait froid, il croise les mêmes personnes que celles qu’il croise tous les jours, et fait son détour quotidien chez le traiteur « Bententei », où travaille sa voisine Yasuko. Car tous les jours, amoureux de sa voisine, il fait ce petit détour uniquement pour la voir, lui dire bonjour, avant de se rendre à son travail.

Ils n’avaient pas d’autres rapports que ceux-là, avant qu’il propose son aide pour dissimuler le corps de l’ancien mari de Yasuko. La situation est en elle-même surprenante, et tellement irréaliste que j’ai eu l’impression de me retrouver à la lisère entre le roman et le conte policier. Puis, le livre se déroulant, dans un jeu à énigmes, où je suivais pas à pas le raisonnement du détective Kusanagi, celui du professeur de mathématiques, et celui du confident et ami du détective, Yukawa, qui se trouve également être une ancienne connaissance de notre professeur, et qui mène également sa propre enquête. Trois points de vue différents pour embrouiller le lecteur de manière extrêmement délicate et totalement inattendue.

Encore peu connu en France, mais extrêmement populaire au Japon, Keigo Higashino est un auteur étonnant, qui sait manier le suspens et le mystère avec subtilité, et entraine le lecteur dans une enquête surprenante où le mystère domine jusqu’à la dernière ligne, où la déduction se dispute à la logique. Une question se pose de manière latente pendant tout le roman : Est-il plus difficile de chercher la solution à un problème que de la vérifier ?

Je vous invite à vous précipiter chez votre libraire pour vous procurer ce livre que j’ai adoré et répondre vous-même à cette question ! Je vais d’ailleurs lire prochainement Un café maison, qui se trouve sur ma table de nuit. Et puis, le japon ne s’y est pas trompé, et lui a décerné le prix Naoki en 2005. Auteur de policier japonais à découvrir impérativement !

Si vous hésitez, les premières phrases :

Comme à son habitude, Ishigami sortit de chez lui à sept heures trente-cinq. Le vent était plutôt froid pour un mois de mars. Il se mit en route, le menton enfoncé dans son cache-nez, et jeta un coup d’œil sur l’abri à vélos avant de quitter son immeuble. La bicyclette verte qui l’intéressait n’y était pas garée.

Si vous hésitez encore, la présentation de l’éditeur Actes Sud:

Professeur de mathématiques, Ishigami est amoureux de sa voisine, une mère divorcée. Mais son ex-mari a retrouvé sa trace, il la harcèle, et elle en vient à le tuer pour protéger sa fille. Ishigami, qui a tout entendu, voit là l’occasion de se rapprocher d’elle et lui propose son aide pour maquiller le crime.
Un corps est retrouvé au bord du fleuve. L’inspecteur Kusanagi, chargé de l’enquête, établit rapidement un lien avec la voisine d’Ishigami. Kusanagi consulte souvent son ami Yukawa, un brillant physicien aux impressionnantes facultés de déduction logique. Or Yukawa a côtoyé Ishigami à l’université. Il se souvient de sa remarquable intelligence, de ses intuitions fulgurantes, de sa personnalité énigmatique. Et aussi de la fameuse aporie mathématique qui les captivait tous deux : est-il plus difficile de chercher la solution d’un problème que de la vérifier ? Guidé par un sinistre pressentiment, le physicien engage avec le mathématicien une joute fascinante pour la vérité.

Keigo HIGASHINO, Le Dévouement du suspect X
Traduit du japonais par Sophie REFLE
Parution : 2011 – Actes Sud/Actes Noirs (Novembre 2012 – Babel Noir n°70)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *