La couronne verte – Laura Kasischke

Laura Kasischke - La couronne verte - Christian Bourgois

Laura Kasischke a un truc, c’est indéniable. Elle sait tenir son lecteur sur le fil du suspens, qui même prévisible, n’enlève pas le plaisir de la lecture.

Trois jeunes adolescentes, Terri, Michelle et Anne, partent ensemble pour la première fois au Mexique pendant les vacances de printemps.

Ce n’est rien dévoiler de l’intrigue. Le premier chapitre/paragraphe est déjà suffisamment explicite, et dès la deuxième page, le lecteur sait que quelque chose s’est passé, les termes sont clairs :

« Après, Terri raconta à tout le lycée qu’elle avait su depuis le début qu’il allait se passer quelque chose d’atroce pendant ces vacances de printemps ».

Toute la suite du roman va consister bien évidemment à découvrir ce qu’il s’est passé de si atroce pendant lesdites vacances de printemps. Le roman est très axé « pensées » et « réactions » d’adolescentes voulant découvrir par elles-même la « Vie », avec en parallèle les rappels persistants et récurrents de la mère se voulant mère idéale, entre conseils sur les risques de la vie, sur les dangers encourus, et balance avec la liberté et la confiance qu’une mère doit accorder à sa fille (on ne peut que noter l’un des thèmes récurrents ici en filigrane de Laura Kasischke, celui de la relation mère/fille, qui semble vraiment être une obsession).
Laura Kasischke - La couronne verte - Poche
On regrettera le côté un peu trop adolescent (ce livre est classé en lectures adolescentes par Livre de Poche), ainsi que les leçons de morale assénées de manière très « morale américaine ». Il manquerait également un peu de subtilité et on doit avouer que l’histoire se déroule avec de gros sabots, que l’on voit quand même venir.

Ce n’est donc pas pour la surprise ou le suspens qu’il faut lire ce roman, mais simplement pour le plaisir d’une histoire qui reste fluide et bien construite, agréable et facile à lire.

Les premières lignes de La couronne verte :

« Il n’a rien d’humain. C’est un dieu. Il prend la jeune fille par les épaules. Ses plumes bruissent autour d’elle, mais il a une peau de serpent. Froide, coupante, irisée. Il lève le poignard. Elle n’a pas peur. Elle ne ferme pas les yeux. Après le premier coup porté, elle n’éprouve plus rien. Ni frayeur, ni tristesse. »

La présentation de l’éditeur Christian Bourgeois :

Véritable rituel, les vacances de printemps marquent le passage à l’âge adulte pour les élèves de terminale aux États-Unis. Quittant pour la première fois le nid familial, ils partent une semaine entre amis dans un cadre exotique.
Face à l’insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à la croisière dans les Caraïbes qu’elles avaient prévues et lui préfèrent les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent d’aller visiter les ruines de Chichén Itzá en compagnie d’un inconnu. Cette expérience les entraînera bien au-delà de la simple découverte culturelle, pour leur plus grand malheur…
Laura Kasischke, dévoilant avec son talent habituel les égarements et les inquiétudes des jeunes gens, construit un roman aussi troublant que profond.

Et aussi, l’avis audio :

Laura KASISCHKE, La couronne verte
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Céline Leroy
Parution : octobre 2008 – Christian Bourgois / Mai 2010 en édition Livre de poche
Original : 2008 – Feathered

________________________________________________________________________________________
(Dernière mise à jour : 25/04/2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>