Juste après la vague – Sandrine Collette

Sandrine COLLETTE - Juste après la vague - Denoel

Un volcan s’est effondré dans l’océan, une vague gigantesque a tout envahi. Une famille semble s’en être sortie, isolée sur son bout de terre. Ils sont neuf, les parents et les sept enfants. Ils attendent, personne ne vient. L’eau ne cesse de monter.

Un vrai scénario catastrophe.

Une seule solution, trouver la terre ferme, chercher de l’aide, partir. Mais voilà, il ne reste qu’une barque, tout le monde ne pourra pas monter dedans. Il faut faire un choix.

Il y a des choix qu’il est impossible de faire, qui vous déchire, imaginez-vous, être un parent dans une situation identique, devoir choisir lesquels de vos enfants prendre avec vous, lesquels de vos enfants laisser, seuls, sur un minuscule îlot qui prend l’eau …

Un livre d’une grande tension, une double aventure qui se joue, d’un côté ceux qui sont partis en bateau et de l’autre, ceux qui sont restés sur l’îlot. Les parents sont déchirés, les enfants comprennent mal, font de leur mieux. Qui s’en sortira ? Le lecteur palpite d’inquiétude, dévore les pages à l’écriture dramatique de ce livre catastrophe familial très addictif.

On retrouve un peu de Sa Majesté des mouches, de William Golding, mais pas seulement. Sandrine Collette avait déjà écrit un roman du genre « catastrophe naturelle », dans un univers montagneux, avec tempête de neige, froid, isolement et volonté de s’en sortir, Six fourmis blanches. On retrouve d’une certaine manière un thème similaire ici.

A découvrir aussi ses autres livres bien sûr, mes préférés restant à ce jour Des neufs d’acier (the best of the best), sans oublier Il reste la poussière, ainsi que Les larmes noires sur la terre.


Les premières lignes :

Louie se pencha pour ramasser la petite chose mouillée que la mer avait poussée jusqu’à la rive et qui se tenait là, inerte, à peine agitée par l’eau, se heurtant à la terre. C’était une mésange, une bleue, de celles qu’ils essayaient de préserver, avant, parce qu’elles se faisaient rares.

La présentation des éditions Denoel :

Une petite barque, seule sur l’océan en furie
Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots.
Un combat inouï pour la survie d’une famille.

Il y a six jours, un volcan s’est effondré dans l’océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs. Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n’y a plus qu’une étendue d’eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage. Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île.
Et l’eau recommence à monter. Les parents comprennent qu’il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l’aide. Mais sur leur barque, il n’y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants.

Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant qui raconte la résilience, l’amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.


Sandrine COLLETTE
Juste après la vague
Denoël, Janvier 2018, 304 p.

RL2018 n°3 – Challenge rentrée littéraire janvier 2018

14 réflexions au sujet de « Juste après la vague – Sandrine Collette »

    • Moi aussi, j’ai adoré son premier roman ! Je ne les ai pas tous lu, il me reste un Vent de cendres (le n°2 je crois), et j’ai bien l’intention de le lire un jour.

  1. Coup de coeur pour moi, j’ai adoré !!
    je ne fais pas le lien avec « Sa majesté des mouches » que j’ai lu il y a trop longtemps, mais j’ai tout aimé de ce roman, le style, l’histoire et tout ce que ça suscite comme interrogations…

    • J’ai pensé à Sa majesté des mouches avec l’association enfants + île, mais comme je l’ai lu il y a aussi longtemps, peut-être que je me trompe …. Bref, quoiqu’il en soit, le livre de Sandrine Collette est encore une réussite. Vraiment, je l’aime de plus en plus cette auteure.

Répondre à Titine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>