Juliette dans son bain – Metin Arditi

Medin Arditi - Juliette dans son bain - Grasset

- Rentrée Littéraire 2015 -

Deux toiles inconnues de Braque (1913) et de Picasso (1912), toutes deux intitulées Juliette dans son bain, sont données par le mécène et riche homme d’affaires Ronald Kandiotis aux musées français. Etrangement, lui si discret d’habitude, accepte de faire une interview à la télévision, bien qu’il paraisse assez mal à point. Un peu plus tard, sa fille Lara se fait enlever.

De l’art, un Braque et un Picasso, deux artistes phares sont présents dès le début du livre pour attirer l’attention, et on tombe tout de suite dans le piège artistique et littéraire de Metin Arditi. Pourquoi Kandiotis décide subitement de donner des toiles ? Pourquoi ces deux là ?

Une ambiance policière et de suspens à tonalité originale met aussi le lecteur immédiatement dans une atmosphère de lente tension et d’attente, qui le rend accro à cette histoire, et à cet homme mystérieux, taiseux, distant, qui semble avoir passé sa vie à faire des affaires sans se faire d’ennemis. Le but des kidnappers semble d’abord de vouloir humilier, rabaisser, montrer au grand jour et au public les failles de ce « grand homme ». Il doit l’accepter pour la survie de sa fille.

L’affaire Kandiotis se transforme en une chasse à courre, où tous attendent finalement l’hallali. Ce n’est donc pas une tension de thriller, mais une tension sociale et humaine qui nous tient doucement, mais fermement. Les médias, puis les proches, sont tout de suite présents pour fustiger l’autre, l’étranger, le différent, qui a trop bien réussi. La richesse n’est pas admise, elle est nécessairement suspecte, surtout quand elle est trop importante. De victime, il devient coupable.

Les réflexions de Kandiotis sur la valeur d’un homme, d’une réussite, ponctuent cette histoire d’une agréable profondeur jamais pesante sur la valeur d’une existence, sur l’importance et la désillusion de l’amitié, de l’amour et de la famille aussi.

♡ ♡ ♡ J’ai pris un énorme plaisir avec Juliette dans son bain, une histoire simple et humaine à tonalité policière, avec le style fluide de Metin Arditi et un enlèvement prenant sur fond artistique, bref, vous avez compris, je vous le recommande !

Au fait, ce sont des toiles fictives, pas la peine de chercher désespérément comme moi sur internet des images …

Les premières lignes :

- Mesdames messieurs…
Le présentateur du journal télévisé souriait. Kandiotis, le richissime Kandiotis, l’homme qui ne donnait jamais d’interview, était là. Devant lui.

Présentation par les éditions Grasset :
(ou lien site Grasset)

« Kandiotis ! Kandiotis ! Kandiotis ! » La France résonne du nom du richissime mécène, invité au journal télévisé de 20h pour annoncer le don à la France de deux tableaux, l’un de Picasso, l’autre de Braque, qui portent le même nom, Juliette dans son bain.
Est-il possible de bâtir une grande fortune sans se faire d’ennemis? Voilà la question à laquelle Ronald Kandiotis se voit confronté sitôt cette glorieuse annonce faite : sa fille Lara est enlevée ! Qui se cache derrière la mystérieuse « Association des Victimes » qui révèle au public par des messages successifs les turpitudes réelles ou supposées du milliardaire ?
En mêlant avec brio l’intrigue policière et la satire sociale, Metin Arditi dresse le portrait d’un homme ambigu, tiraillé entre le succès et l’isolement, le talent et l’ambition, le cynisme et l’humanité. Une grande vie, un grand personnage.

Challenge petit bac 2015Challenge rentrée d'hiver 2015Metin ARDITI
Juliette dans son bain
Janvier 2015, Grasset, 378 pages

16 réflexions sur « Juliette dans son bain – Metin Arditi »

    • Tant mieux, car il est génial ! J’ai adoré ce livre ; il se lit absolument tout seul, et quand il est fini tu te dis, ah zut, déjà …

  1. J’apprécie beaucoup cet auteur, je note ce titre ! J’avais adoré « le turquetto » (que j’offre tout le temps », moins « la confrérie des moines volants », et j’ai encore « loin des bras » dans ma pal..

    • Ah bon, les moines volants est moins bon, il m’intriguait je dois dire, et si tu fais diminuer ta PAL avec Loin des bras, je lirais ton avis avec attention.

  2. Eh bien voici un auteur qui fait partie de mon défi des anniversaires d’écrivains, c’est même le premier, le 2 février. J’ai choisi « Le Turquetto », une histoire de peinture aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>